Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 17:29
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy (0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région, il se déplace à votre domicile.

 Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 il est également votre coach de vie.
 ANOREXIE SÉVÈRE: Le grand espoir de la stimulation cérébrale

Actualité publiée SL
The Lancet


C’est la première fois qu’un essai clinique, ici canadien, vient évaluer l’efficacité de la stimulation cérébrale profonde chez des patients atteints d’anorexie sévère. S’il s’agissait dans un premier temps de tester déjà son innocuité, l’essai constate sur 3 des 6 patients inclus une amélioration de l'humeur, une diminution de l’anxiété et une augmentation de leur indice de masse corporelle (IMC).

Alors que la prise en charge, même précoce des adolescents souffrant d'anorexie mentale, ne parvient à rétablir une alimentation et un poids normaux que dans 30 à 60% des cas, que cette « récupération » est de plus en plus difficile avec la durée de la maladie, cette étude présentée dans l’édition du 7 mars du Lancet apporte un immense espoir aux familles et aux patients victimes de ce trouble du comportement alimentaire. Car, sur des patients atteints d’une anorexie sévère et réfractaire aux traitements standards, la stimulation cérébrale profonde (SCP) montre ici des résultats très prometteurs.

Un premier résultat, certes à confirmer mais prometteur et important alors que l’anorexie entraîne un taux de mortalité de 6% à 11%, est associée au risque de TS et reste l’un des troubles psychiatriques les plus difficiles à traiter, d’autant qu’il survient majoritairement à l’adolescence, plutôt chez les jeunes femmes. Alors que la stimulation cérébrale profonde est déjà utilisée pour traiter la maladie de Parkinson et testée pour traiter les troubles de la mémoire, dont l’Alzheimer et les conséquences cognitives des lésions cérébrales liées à l’AVC, ces chercheurs du Krembil Neuroscience Center et de l’University Health Network (Canada) ont souhaité évaluer la sécurité de la SCP et son impact potentiel sur les résultats cliniques de 6 patients atteints d’anorexie chronique, sévère et réfractaire au traitement, de sexe féminin, âgés entre 24 et 57 ans, et avec IMC moyen de …13,7. Ces patients souffraient d’anorexie depuis en moyenne, 18 ans et 5 d’entre eux avaient des antécédents d'hospitalisations liés à leur anorexie.

La cible, le cortex cingulaire subcallosal : Les chercheurs ont identifié par IRM le cortex cingulaire subcallosal, la cible choisie pour la procédure de SCP car déjà connue pour améliorer les symptômes chez les patients atteints de dépression réfractaire au traitement. La procédure a été réalisée sous anesthésie locale et 10 jours après l’intervention chirurgicale, les patients sont retournés à l'hôpital pour SCP. Les évaluations psychométriques ont été répétées à 1, 3 et 6 mois après la chirurgie. L'IMC a été calculé à 2, 3, 6 et 9 mois après l'activation.

Bonne tolérance et amélioration clinique dans 50% des cas : Les chercheurs signalent que la SCP a été généralement bien tolérée, avec seulement 1 événement indésirable grave (une crise 2 semaines après l’implantation initiale). 2 mois après l’intervention, les patients avaient perdu du poids, mais, 3 mois après, 5 des 6 patients se sont stabilisés et ont pris du poids. 9 mois plus tard, 3 des 6 patients parvenaient à maintenir un poids plus élevé qu'avant le début du traitement. De plus, la SCP a été associée à une amélioration de l'humeur, une réduction de l'anxiété, un meilleur équilibre affectif et une moindre fréquence des comportements obsessionnels compulsifs chez 4 des 6 patients et à une meilleure qualité de vie chez 3 des 6 patients, après 6 mois de stimulation. Ces effets cliniques ont été accompagnés de modifications du métabolisme cérébral du glucose.

Un commentaire publié dans la même édition juge également ces résultats «prometteurs» et porteurs d’espoir pour les patients atteints de  formes particulièrement sévères d’anorexie et leurs familles.

Source: The Lancet  7 March 2013 doi:10.1016/S0140-6736(12)62188-6  Subcallosal cingulate deep brain stimulation for treatment-refractory anorexia nervosa: a phase 1 pilot trial  et 7 March 2013 doi:10.1016/S0140-6736(13)60057-4 DBS for treatment-refractory anorexia nervosa

Vous souhaitez vivre mieux votre vie, l'hypnose stimule le cerveau de façon naturelle.


Contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Troubles alimentaires
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:32
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy (0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région, il se déplace à votre domicile.

 Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 il est également votre coach de vie.

 Le stress serait la cause de plus de 60% des consultations chez le médecin. Il touche un public très large, quelque soit l’âge et le niveau social. Le stress devient inquiétant lorsqu’il persiste car il peut devenir dangereux pour la santé.

Que se passe-t-il dans l’organisme en situation de stress ?


Selon l'endocrinologue Hans Selye, le stressest une réponse normale d’adaptation de l’organisme aux contraintes et aux agressions qu’il subit. Il déclenche une succession de réactions qui permettent à l'organisme de gérer la situation et de réguler le stress causé par cet événement déclencheur.

Le processus du stress comprend 2 phases :
La phase d’alarme : L’organisme réagit à cette « attaque » en stimulant les glandes surrénales afin qu’elles libèrent de l’adrénaline et que le corps puisse réagir immédiatement. Le rythme cardiaque et la tension artérielle augmentent, certains muscles se contractent et du glucose est libéré dans le sang.
La phase de résistance : L’organisme libère ensuite d’autres hormones, dont le cortisol (hormone qui  intervient dans la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardiovasculaire, de la fonction immunitaire), la dopamine (= hormone du plaisir), des endorphines (= hormones du bien-être), la sérotonine (= hormone du sommeil et de l'apaisement).
Une fois la situation stressante apaisée et contrôlée, une réaction de détente s’enclenche. Après une période de repos l’organisme retourne à son métabolisme naturel.

Quand le stress rend malade…


 Il arrive parfois que la situation stressante dure plus longtemps ou qu'elle se reproduise fréquemment.  L’organisme entre alors dans la 3ème phase : la phase d’épuisement. Les hormones produites afin de gérer les situations stressantes sont produites quasi-continuellement ce qui coûte à l'organisme une énergie bien trop importante. L’excès de cortisol bloque la production de nouveaux neurones dans l’hippocampe (région du cerveau qui agit sur l’humeur), ce qui pourrait mener à la dépression.

Un stress trop important serait à l’origine de certaines défaillances du système immunitaire. De plus, le stress serait responsable de nombreux maux comme certaines infections cutanées, l’insomnie, ou l’aménorrhée. Il aggraverait également certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires, l’hypertension, le diabète de type 2 et le cancer

Stress et maladies cardio-vasculaires


Des chercheurs américains, le Dr Friedman et le Dr Rosenman se sont intéressés à la façon dont la personnalité des individus influe sur leur gestion du stress.
Ils ont identifié 2 personnalités types : les personnes de type A et les personnes de type B. Les individus de type A risqueraient de souffrir des effets néfastes du stress car ils sont impatients, travailleurs, agressifs et ambitieux. A l’inverse, les personnes de type B seraient beaucoup plus optimistes et décontractés. Les personnes de type A auraient 6 fois plus de risque de souffrir de problèmes cardiaques que les personnes de type B.

Le stress ferait vieillir

Les hormones sécrétées lors d’une situation stressante laissent des traces dans l’organisme. Ces déchets se déposent sur les artères, les articulations, la peau et favorisent le vieillissement des tissus.
Le stress génère des radicaux libres (= composés instables formés d’oxygène) et augmente le dommage oxydatif, c'est-à-dire le vieillissement et la mort des cellules
.

source : http://www.passeportsante.net/

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Nervosité
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 15:15
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy (0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région, il se déplace à votre domicile.

 Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 il est également votre coach de vie.

 HYPERACTIVITÉ (TDAH): Un trouble pour la vie?


Actualité publié SL
 

Pediatrics

 



Cette étude de l’Hôpital pour enfants de Boston suggère que le trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) généralement diagnostiqué à l’enfance aura des répercussions à l'âge adulte, avec un risque accru de troubles psychiatriques et d’idées suicidaires. Ces conclusions, publiées dans l’édition du 4 mars de la revue Pediatrics appellent à une surveillance étroite et à un traitement continu.

Le TDAH est le plus commun des troubles neuro-développementaux de l'enfance, touchant environ 7% des enfants et 3 fois plus de garçons que de filles. Pourtant, l’image générale est plutôt celle d’un trouble sur-traité, ce que ces résultats permettent d’infirmer.

Ces chercheurs de l'Hôpital de Boston et de la Mayo Clinic ont mené cette étude de population auprès de 5.718 enfants, nés entre 1976 et 1982 et dont 367 ont été diagnostiqués avec TDAH. 232 de ces enfants ont pu être suivis sur le long terme. Les trois quarts d’entre eux avaient reçu un traitement du TDAH durant leur enfance.

·         Les chercheurs constatent que le TDAH ne s’estompe pas forcément et que les enfants atteints de TDAH sont plus susceptibles de présenter d'autres troubles psychiatriques à l'âge adulte. Malgré un échantillon limité, l’analyse suggère même un risque accru de suicide et d’incarcération à l’âge adulte.

·         29% des enfants atteints de TDAH avaient encore un TDAH à l'âge adulte,

·         57% des enfants atteints de TDAH avaient au moins un autre trouble psychiatrique à l'âge adulte, vs 35% des enfants témoins. Le plus commun de ces troubles était la toxicomanie ou la dépendance, un trouble de la personnalité, des épisodes hypomaniaques, l'anxiété généralisée et la dépression majeure.

·         Parmi les participants encore atteints de TDAH à l'âge adulte, 81% avaient au moins un autre trouble psychiatrique, vs 47% de ceux n’ayant plus de TDAH et vs 35% des témoins,

·         1,9% des enfants atteints de TDAH étaient décédés au moment du début de l’étude, 3 par suicide- à comparer à 5 suicides constatés chez 4.946 enfants témoins. 2,7% étaient déjà incarcérés au début de l'étude.

·         Seuls 37,5% des enfants suivis jusqu’à l'âge adulte ne présentent pas ces résultats inquiétants, commente le Dr William Barbaresi, de l'Hôpital pour enfants de Boston, auteur principal de l'étude. Un chiffre qui fait réfléchir et montre la nécessité d'améliorer considérablement le traitement à long terme des enfants atteints de TDAH.

Ces résultats pourraient même sous-estimer la réalité car l’étude, précisent les chercheurs, étaient menée auprès de population de classe moyenne, avec une bonne éducation et un bon accès aux soins de santé. Ils alertent les parents d'enfants atteints de TDAH de la nécessite de s'assurer d’un traitement adapté et suivi au moins jusqu’à l'adolescence, et d’une surveillance sur les troubles associés au TDAH, dont la toxicomanie, la dépression et l'anxiété.

Source: Pediatrics March 4, 2013, doi:10.1542/peds.2012-2354 Mortality, ADHD, and Psychosocial Adversity in Adults With Childhood ADHD: A Prospective Study 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Troubles du comportement
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 14:16

Danger de la cigarette électronique ?

Avec l' Hypnose Ericksonienne en sevrage du tabac à Nancy et Le Havre

 

Article de presse/Atlantico.fr


La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé à ses services une enquête sur les effets de la cigarette électronique.

Invitée de France Info mardi matin, la ministre a estimé qu'il fallait faire "preuve de prudence" alors que les Français essayant d'arrêter de fumer sont "des centaines de milliers" à consommer cette cigarette électronique. "J'ai demandé à mes services de me dire très précisément de quel type de produit il s'agit", a-t-elle déclaré. "D'autre part, il nous fait faire une évaluation bénéfice-risque de ce dispositif qui pose un certain nombre de questions", a ajouté la ministre.

En mai 2011, l'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé avait recommandé "de ne pas consommer de cigarettes électroniques". L'Afssaps précisait alors que les cigarettes électroniques contenaient des quantités de nicotine plus ou moins importantes, qui, même à des concentrations faibles, pouvaient "conduire à des effets indésirables graves".


En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/marisol-touraine-commande-enquete-cigarette-electronique-658634.html#LYFDpIz6LdrA167S.99 

 

Les Echos , Le Parisien , Le Figaro , Libération , L'Express

Les Echos relève en effet que « la ministre de la Santé a annoncé hier sur France Info qu'elle avait «commandé une enquête» à ses services sur la cigarette électronique, utilisée par un nombre croissant de fumeurs pour arrêter de fumer, afin d'en faire une évaluation «bénéfices-risques» ».  
Le journal ajoute que « la ministre a estimé qu'il fallait faire «preuve de prudence» face à ce produit. Son efficacité tout comme sa nocivité font l'objet d'un vaste débat chez les tabacologues ».  
Le Figaro indique aussi que « Marisol Touraine entend en apprendre davantage sur les éventuels bénéfices et risques de ce dispositif de plus en plus plébiscité ». Le quotidien s’interroge ainsi : « La cigarette électronique est-elle une alternative intéressante à la cigarette? Permet-elle aux fumeurs de ne plus fumer du tabac? Présente-t-elle des risques propres? Peut-elle conduire à une initiation au tabac? Pour l'instant, les experts ont du mal à répondre de manière totalement claire à toutes ces questions ».  
Le Figaro rappelle que « les premières enquêtes sérieuses semblent indiquer avec prudence que la e-cigarette pourrait être bien moins nocive que le tabac », et note que 
« cette e-cigarette […] contient une cartouche dont la solution s'échauffe au contact d'une résistance, produisant de la vapeur inhalée par l'utilisateur. Des flacons d'e-liquides, composés de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine, permettent de changer la cartouche usagée ».  
Le Figaro relève que « parmi les risques évoqués, est mis en avant le fait que cela pourrait constituer une entrée des jeunes vers le tabagisme. D'autres mettent en exergue le manque d'évaluation sanitaire des produits comme le propylène glycol contenus dans la e-cigarette ».  
Le journal note enfin que « si le caractère inoffensif de ces produits est démontré, il faudrait envisager des agréments pour certains d'entre eux afin que les consommateurs puissent s'y retrouver. Un nouvel essai clinique de l'e-cigarette mené en Australie comme substitut nicotinique devrait être publié dans les mois qui viennent. D'autres sont en cours ».  
Le Parisien constate également que « l’e-cigarette [est] mise sous surveillance.
[…] Alors qu’[elle] fait un tabac chez les fumeurs, notamment ceux qui veulent décrocher, la question de son innocuité se pose plus que jamais ». 
Le quotidien souligne que Marisol Touraine « appelle à faire «preuve de prudence» alors que les Français essayant d'arrêter de fumer sont «des centaines de milliers» à acheter ce drôle de stylo-bille, qui produit une vapeur au choix inodore ou parfumée ».
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute Vous souhaitez vivre mieux votre vie, 


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Addiction tabac
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 16:22
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur PARIS


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.
 PSYCHO: Comment nos répulsions se transforment en addictions


Actualité publiée SL
 

Current Biology


La recherche a porté sur l’appétit ou l’aversion pour le sel, sur l’animal, pour démontrer comment le mécanisme du désir va parvenir à transformer soudainement un stimulus répulsif en motivation. L’auteur principal, Mike Robinson, chercheur au département de psychologie de l'UM, nous explique que ce processus réside dans l’activation de circuits spécifiques du cerveau situés dans le noyau accumbens, une zone située à l'avant du cerveau et qui s’active également sous l’effet des drogues addictives.

La ​​faim, la soif, le stress et les drogues peuvent entraîner des changements tels dans le cerveau que certains sentiments de répulsion vont se transformer en désirs irrésistibles, nous expliquent ces chercheurs de l’Université du Michigan. Ainsi, une seule expérience peut apporter ce changement et détourner notre système de récompense naturel. Ces conclusions publiées dans l’édition de février de la revue Current Biology contribuent à expliquer comment notre cerveau, malgré sa connaissance des effets indésirables parfois graves de certains comportements, va nous engager cependant, à les adopter.


L’appât d’une récompense est souvent le déclencheur d’une motivation intense
. L'odeur de la nourriture peut provoquer la faim, la disponibilité des drogues ou des cigarettes peut favoriser la rechute. Mais, dans certains cas, le désir se nourrit d’un événement ou d’un stimulus désagréable. C’est ce que montrent ces chercheurs en regardant la façon dont les rats répondent à des objets qui avaient le goût soit du sucre, soit un goût salé excessif. Les rats ont vite appris à lécher la douceur du sucre et à éviter l’aigreur du sel. 

Mais, sous l’effet d’une seule prise d’un médicament adapté, les rats sont capables de montrer un nouvel appétit de sel. A partir de là, leur dégout pour le sel disparaît et ils se mettent à apprécier le goût salé comme le sucré. Cette petite expérience montre qu’un changement soudain dans le cerveau, similaire à la prise d'une drogue addictive, peut transformer une répulsion en désir et cela malgré la connaissance préalable des effets négatifs et désagréables possibles.

Des résultats qui mettent en évidence qu’une seule expérience peut apporter ce changement et détourner notre système de récompense naturel.

Source: Current Biology doi.org/10.1016/j.cub.2013.01.016 Instant Transformation of Learned Repulsion into Motivational “Wanting” 

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Addiction jeu
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 16:17

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.
 SOMMEIL: Les dégâts génétiques d’une horloge biologique déréglée

Actualité publiée SL
 
PNAS


De nombreuses études ont déjà montré le rôle essentiel de l’horloge biologique dans le développement de maladies chroniques comme l'obésité ou le diabète. Une récente
étude publiée dans Nature Medicine soulignait l'importance de l'horloge biologique comme chef d'orchestre du métabolisme. Une précédente étude publiée dans le Faseb Journal, en septembre 2011 montrait également, chez la souris, une prise de poids presque diminuée de moitié lorsque l’accès à la nourriture est planifié. Enfin, d’autres études ont également montré qu’un sommeil perturbé, donc une horloge déréglée était associée à une prise de poids assurée.

Une semaine de privation de sommeil peut altérer l'expression de centaines de gènes impliqués dans l'inflammation, l'immunité, et la réponse des cellules au stress, suggère cette étude de l’Université du Surrey (UK) qui contribue à expliquer sur un plan biologique, comment une horloge biologique chamboulée peut favoriser le développement de l'obésité, des maladies cardiaques et des troubles cognitifs.


Le Dr Derk-Jan Dijk et ses collègues ont étudié ces mécanismes sur 26 volontaires dont le sommeil a été restreint à moins de 6 heures par nuit, ou, au contraire autorisé durant 10 heures ou plus, pendant une semaine. Après chaque semaine d’étude, les participants devaient rester éveillés pendant environ 40 heures pour fournir des échantillons de sang. L’analyse de l'ARN et de près de 23.000 gènes à partir de ces échantillons a permis de mettre en évidence les effets du manque de sommeil sur l'expression de 711 gènes (
Schéma de gauche).

Les gènes affectés par le manque de sommeil sont ceux non seulement associés aux rythmes circadiens (PER1, PER2, PER3, CRY2, HORLOGE, NR1D1, NR1D2, RORA, DEC1, CSNK1E), à l'homéostasie du sommeil (IL6, STAT3, KCNV2, CAMK2D), mais également au stress oxydatif (PRDX2, PRDX5 ) et au métabolisme (SLC2A3, SLC2A5, GHRL, ABCA1). Les processus biologiques affectés incluent la modification de la chromatine (l’ADN dans le noyau des cellules qui régule l’expression génique), le métabolisme, l’inflammation, l’immunité et le stress.

Près de 400 gènes déréglés : De plus, l’expression de 1.855 de ces gènes culmine puis baisse, en fonction du rythme circadien. Le manque de sommeil réduit cette amplitude d'expression de 374 de ces gènes. Les auteurs constatent ainsi que le nombre de gènes touchés par la privation de sommeil est 7 fois plus élevé après une semaine de privation de sommeil. Leurs résultats montrent ainsi l’importance du sommeil et de l’horloge biologique sur l'expression génique et l’un des effets biologiques du sommeil sur la santé humaine.

Source: PNAS online before print February 25, 2013, doi: 10.1073/pnas.1217154110 Effects of insufficient sleep on circadian rhythmicity and expression amplitude of the human blood transcriptome

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Insomnies
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 15:50

Dimitri BULAN est votre thérapeute de couple sur Paris


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.
 PSYCHO: Et si votre ordi prenait la place de votre conjoint?


Actualité publiée SL
 

Harris Interactive pour Crucial


Il s’agit d’une enquête nationale, réalisée en ligne par Harris Interactive auprès de près de 2.700 adultes en novembre et décembre 2012. Ses principales conclusions sont,

Et si, mine de rien, votre ordinateur était en train de se substituer insidieusement à votre partenaire? Êtes-vous bien certain que l’ordinateur n'est pas néfaste à votre relation de couple ou familiale ? Car c'est le cas pour 41% des couples si l'on en croit ce sondage mené par l'Institut Harris pour un revendeur de matériel informatique américain. Aujourd’hui presqu’autant que les problèmes de travail ou les difficultés financières, l'ordinateur serait devenu une cause majeure de stress dans la relation de couple.

·         41% des adultes américains qui vivent en relation de couple déclarent que le temps passé sur ordinateur est une source de stress dans leur relation.

·         59% considèrent que des problèmes liés au travail sont également causes de problèmes dans leur relation

·         Pour 75% ce sont les difficultés financières qui sont en cause.

 

Pour le Dr John Gray, expert en relations et auteur de « Men are from Mars, women are from Venus* », cité en appui à l’analyse du sondage, les performances d'un ordinateur pourraient augmenter comme diminuer le stress dans la relation alors que la plupart des gens passent plus de temps avec leur ordinateur qu’avec leur conjoint. C’est en effet bien vrai pour 27% des femmes qui avouent que les performances de leur ordi les stressent plus que celles de leur partenaire et pour 21% des adultes en couple qui indiquent que les problèmes informatiques sont plus stressants qu’une dispute entre partenaires.

Qu’en est-il du temps passé en valeur absolue ? Un homme et une femme sur 4 trouvent que leur partenaire passe trop de temps sur écran. Bientôt, le temps passé par le partenaire sur écran rejoindra les difficultés financières et le stress professionnel  comme facteur de conflit au sein du couple, commentent les auteurs.
Rapport humain ou à l’ordinateur ? Deux modes relationnels qui semblent substituables, l’un en perte de vitesse et l’autre de plus en plus addictif, sans doute en raison de leur capacité commune à apporter des sentiments et des émotions fortes, en particulier quand « tout ne marche pas comme on le voudrait », commente, à double sens, le revendeur, commanditaire de l’enquête. Plus facile d'améliorer la relation avec l’ordinateur qu’avec le partenaire, ajoute-t-il !

Mais difficile de ne pas alerter sur les effets néfastes du temps d’écran sur la santé physique comme psychologique.

SourcesCrucial , *Gray, J. (1992). Men are from Mars, women are from Venus. New York (NY: Harper Collins).

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie, 


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

 

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Couple
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 14:25

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.
 DÉCLIN COGNITIF:  un coup de pouce au cerveau

Actualité publiée SL
 
International Neuropsychological Society


Janelle Wohltmann, étudiante diplômée en psychologie à l'Université de l’Arizona a regardé si apprendre aux personnes âgées à utiliser les réseaux sociaux pouvait contribuer à améliorer leurs performances cognitives et à favoriser leurs relations sociales. Ses conclusions montrent que les personnes âgées, après avoir appris à utiliser Facebook, montrent une amélioration de 25% sur les tâches destinées à mesurer leur capacité cognitive et en particulier la mémoire de travail, une fonction de mise à jour des informations.

Pour les personnes âgées qui souhaitent entretenir leurs capacités mentales, est-il temps de se connecter à Facebook? C’est en tous cas ce que suggère cette recherche de l'Université de l’Arizona, présentée à la réunion annuelle de l’International Neuropsychological Society Annual Meeting, qui montre qu’apprendre à utiliser Facebook peut contribuer au maintien cognitif des adultes âgés de plus de 65 ans.

3 groupes ont été inclus dans l’étude :

·         Premier groupe : C’est en formant 14 personnes âgées qui n'avaient jamais utilisé le site ou ne 
l’utilisaient moins d’une fois par mois et qui se sont mutuellement acceptées pour amis sur Facebook puis ont été invitées à poster sur le site au moins une fois par jour, que Janelle a pu conduire son étude.

·         Un second groupe de participants âgés, non utilisateurs de Facebook a appris à utiliser un site permettant de tenir son  journal en ligne, mais en toute confidentialité,Penzu.com, devait publier au moins une entrée par jour, de 3 à 5 phrases afin d’imiter les messages postés habituellement par les utilisateurs de Facebook.

·         Un troisième groupe de 14 participants a été mis sur liste d'attente pour une formation à Facebook, qui n'a jamais été effectuée.

Au départ de l’étude, les participants âgés de 68 à 91 ans ont complété une série de questionnaires et passé des tests neuropsychologiques afin d’évaluer leurs capacités cognitives et leurs connexions sociales. Les mêmes évaluations ont effectuées à nouveau en fin d’étude, 8 semaines plus tard.

Le premier groupe, qui avait appris à utiliser Facebook améliore son score de capacités cognitivesde 25% alors que les 2 autres groupes ne montrent aucun changement significatif dans leurs performances. Les auteurs suggèrent 3 explications :

·         l’apprentissage de nouvelles compétences et, en particulier, la nature complexe de l'interface Facebook, par rapport au site de journal intime en ligne, serait en grande partie responsable de la performance améliorée du groupe utilisateur de Facebook.

·         Le renforcement de l'appartenance sociale pourrait aussi favoriser la performance cognitive. Reste à vérifier, si plusieurs mois après cette expérience, les participants ont conservé plusieurs de leurs nouveaux liens sociaux et si l’aspect social de Facebook contribue toujours au maintien des performances cognitives.

·         Enfin, la mémoire de travail pourrait être stimulée par la nouveauté et le renouvellement des informations apportées via Facebook, des informations qu’il s’agit de « traiter », tout en se « débarrassant » des anciennes données, ce qui favorise une mise à jour constante de la mémoire.

 

Alors, qu’aux Etats-Unis du moins, une personne âgée sur 3 utilise un site de réseau social comme Facebook, on n’en sait encore peu sur les effets possibles sur l'acuité mentale et le maintien des relations sociales et familiales. On a peu mesuré les risques non plus, liés à une mauvaise sécurisation des profils de ces personnes âgées.

Source: International Neuropsychological Society Annual Meeting via Eurekalert (AAAS)

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau en sevrage

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans EMDR
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 13:46

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Nancy


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.

 NEURO: Cligner de l’œil, un signe de repos du cerveau?



La recherche expérimentale sur 20 adultes en bonne santé étudiait le rapport entre clignotement de l’œil et activité cérébrale.

Rappelons cette précédente étude publiée dans The Lancet Neurology et les Archives of Neurology qui, grâce à un « eye scan » de 5 minutes parvenait à évaluer les lésions cérébrales causées par la sclérose en plaques (SEP). Ici, c’est en scannant les cerveaux par IRM fonctionnelle (IRMf) et en étudiant activité dans les zones du cerveau liées à l'attention pendant ces épisodes de clignotement, que les chercheurs constatent que lorsque les sujets clignent des yeux en regardant un clip de "Mr Bean", il y a :

 
Mr Bean, vous connaissez ? C’est sur des vidéos de Mr Bean que s’appuie cette recherche de l’Université d’Osaka et de L’institut national japonais des Nouvelles Technologies, publiée dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) qui montre que le nombre de clignotements de l’œil pourrait être associé à l’attention et à la concentration.

·         En moyenne, 17 clignotement par minute avec vidéo vs 15-20 fois par minute en « temps normal »,

·         réduction de l'activité dans les zones du cerveau impliquées dans une attention aux stimuli externes.

·         et augmentation simultanée de l'activité dans certaines régions du cerveau qui participent au réseau de mode par défaut, un réseau qui s’active quand nos pensées se tournent vers l'intérieur et nous ne concentrons plus notre attention sur une tâche externe.

 

Cligner des yeux pourrait donc indiquer que notre cerveau coupe brièvement son attention en activant son mode par défaut. Les chercheurs suggèrent que lorsqu’on se met à clignoter des yeux plus souvent que la moyenne, nous montrons un besoin de libérer ou « reposer » notre attention.

 

La désensibilisation par les mouvements occulaires (EMDR) permet ce type de résultat.

L'hypnose éricksonienne orienté vers le niveau de "méditation zéro" agit de façon similaire sur le cerveau.

La programmation neuro linguistique (PNL) orienté sur la neutralisation du corps calleux (entre les deux hémisphères du cerveau) libère votre attention.

 

L'EMDR, la PNL et l'Hypnose éricksonienne vous permettent d'agir efficacement dans votre cerveau de la façon la plus simple (pour vous) et la plus naturelle afin d'obtenir l'effet recherché.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau en sevrage

Source: SL et PNAS  doi: 10.1073/pnas.1214804110 Blink-related momentary activation of the default mode network while viewing videos

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans EMDR
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 12:49

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur Paris

(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

il se déplace à votre domicile.

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

il est également votre coach de vie.

 

 

La cigarette électronique, « la solution au tabagisme ? » 

 
Le Parisien 

C’est ce que se demande Le Parisien sur sa Une. Le journal note ainsi que « tout le monde vapote ! Ils sont plus de 500.000 Français à avoir adopté ces dernières semaines la cigarette électronique. Un drôle d’engin aux airs de gros stylo-bille, qui produit une vapeur au choix inodore ou parfumée, tout en distillant une ration plus ou moins dosée de nicotine ».  

Le quotidien observe que « désormais capable de produire de la vapeur chaude, pour une sensation plus proche que jamais de celle fournie par la fumée du tabac, [l’e-cigarette] a conquis jusqu’aux fumeurs les plus acharnés. L’interdiction de sa vente en pharmacie, puisqu’elle n’est pas considérée comme un médicament, […] et une législation encore mal définie ont fait les beaux jours des revendeurs privés. Pas une semaine ne passe sans qu’une boutique spécialisée n’ouvre en France ».  
Le Parisien relève qu’« en toile de fond se pose tout de même la question de l’innocuité de l’e-cigarette, alors qu’aucune étude d’envergure n’a encore été menée. Le Brésil, Israël ou Singapour l’ont purement interdite. L’Union européenne hésite encore. Les résultats de la première expertise digne de ce nom, menée par la Nouvelle-Zélande, ne seront connus qu’en 2014. En attendant, l’Agence nationale du médicament recommande la prudence », souligne le journal.

Le quotidien constate que ce « flou fait enrager le corps médical. Si ce dernier reconnaît que, comparée à la puissance mortifère du tabac, son homologue électronique est un moindre mal, beaucoup regrettent qu’il soit trop souvent présenté comme un remède miracle pour arrêter de fumer ». Le Parisien indique que« selon plusieurs études, dont une commandée par le comité départemental des maladies respiratoires de Dordogne et réalisée sur un petit échantillon de 100 personnes, les deux tiers des fumeurs qui se mettent à la cigarette électronique diminueraient leur consommation de vraies cigarettes. Dix pour cent d’entre eux cessent même de fumer. Pas anodin à l’heure où deux députés proposent une hausse «significative» du prix du tabac ».  
« Pas sûr pour autant que la cigarette électronique ne soit pas à son tour taxée. En période de crise, pour les caisses de l’Etat, un tel succès commercial ne devrait pas longtemps continuer à partir en fumée », observe le journal.

Le Parisien publie un entretien avec le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière (Paris), qui remarque : « Je crois que, pour les gros fumeurs, [l’e-cigarette] réduit les risques. Je constate que ceux qui s’y mettent toussent moins et retrouvent l’odorat. Certes, ce n’est pas un produit inoffensif, et il y a toujours un doute sur sa nocivité à long terme. On sait que les vapeurs produites irritent les voies respiratoires. Mais je parle bien de doute, alors que pour la «vraie» cigarette, il y a une certitude : 1 fumeur sur 2 en décédera ».  

Vous souhaitez vivre mieux votre vie, 


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Addiction tabac

Présentation

  • : HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • : Hypnose éricksonienne, PNL (Programmation Neuro Linguistique ), EMDR et psychothérapie hypnotique sur Le Havre / Fecamp / Honfleur / Deauville / Pont Audemer / Jumièges / Yvetot...soutien téléphonique tarifé également.Programme " joueur", alcoolisme, drogue, victime, de pervers (e) narcissique ... (à votre service depuis 1995)
  • Contact

Profil

  • HYPNOTHERAPEUTE
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)

Recherche