Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 21:38

Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation conjugale à votre domicile sur Nancy, Le Havre, Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur...Suivi du couple et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.

PSYCHO: Les hommes stressés préfèrent les rondes


Actualité publiée SL

PLoS ONE

 

C’est le mythe de la femme « refuge », tout en rondeurs, qui va pouvoir accueillir et protéger l’homme en situation de difficulté. L’image de l'idéal féminin, sous l’effet du stress, c’est en effet l’objet de cette étude de l’Université de Westminster (UK), publiée dans l’édition du 8 août de la revue PLoS ONE, qui confirme que sous pression, les hommes sont plus susceptibles de juger attrayantes les femmes corpulentes et même en surpoids.


La théorie de la sécurité environnementale explique que les hommes en période de stress sont plus attirés par des femmes plus corpulentes car elles évoquent la maturité, le recours et la sécurité dans les moments difficiles. Les auteurs ajoutent que cette théorie va jusqu’à suggérer que l’idéal féminin est tout en rondeurs (« curvy ») en période de crise économique et tout en longueur («champi-like ») en période de croissance. Ainsi, quand les ressources sont imprévisibles, la corpulence et l'accès à la nourriture sont en quelque sorte associés.

81 étudiants hétérosexuels masculins âgés en moyenne de 22 ans ont été assignés aléatoirement, soit au groupe « stress » (41), soit au groupe témoin (40). Les participants du groupe de stress ont subi un test de stress de 15 minutes connu pour augmenter les niveaux de stress psychobiologique (niveaux de cortisol augmentés)- Ce test consiste à jouer le rôle d’un demandeur d’emploi, avec un micro, face à 4 personnes et à effectuer un test de calcul mental aussi rapidement que possible. 20 mn après le test, ce qui correspond au pic de stress, les participants ont été invités à remplir une échelle de notation sur leurs préférences concernant la corpulence des femmes. L'échelle comportait 10 photos, des images standardisées des femmes en vue de face, avec des tailles correspondant aux catégories d'IMC standard, allant de la maigreur à l’obésité. L’étude constate que les hommes sous pression « vont » plus facilement vers des femmes plus rondes et en surpoids que les hommes d'un groupe témoin :

·         L’idéal du corps féminin pour les hommes stressés est significativement plus corpulent que celui du groupe témoin.

·         La fourchette de corpulence de l’idéal féminin pour le groupe stress est bien plus large que celle du groupe contrôle. L’état de surpoids peut rester attrayant pour certains participants du groupe stress, ce qui n’est pas le cas pour les participants témoins.

·         En revanche, il n’y a pas de différence sur la minceur minimum attrayante chez une femme entre les 2 groupes.  

·         Qu’ils soient stressés ou pas, les hommes considèrent un corps trop mince comme inesthétique.

Les chercheurs suggèrent que l'expérience de stress entraîne une préférence pour un corps féminin en rondeurs.Certains médias britanniques, qui relaient cette étude, vont même jusqu’à plaisanter en invitant, en ces temps de crise, les femmes à prendre quelques kilos. Un conseil qui suppose alors que toutes les femmes sont à la recherche d'un homme et même à bout de nerfs.

Thérapie de couple : contactez moi au 06 13 26 39 92

Source: PLoS One online August 8, 2012 e42593. doi:10.1371/journal.pone.0042593 The Impact of Psychological Stress on Men's Judgements of Female Body Size

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Couple
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 10:22
SEXUALITÉ: Hommes et femmes, mêmes fantasmes?


Actualité publiée SL

Anales de Psicologia


Ces chercheurs ont tout de même interviewé 2.250 hommes et femmes espagnols âgés de 18 à 73 ans, ayant eu une relation hétérosexuelle durant au moins 6 mois. Les informations ont été recueillies par questionnaire sur les activités accessoires et prévues (Incidental and Planned Activity Questionnaire- IPAQ). L’étude constate:
Alors que la sexualité est partie intégrante de la santé, cette étude un peu légère, de l’Université de Grenade, montre que, si hommes et femmes ne fantasment pas à la même fréquence, hommes et femmes ont les mêmes fantasmes sexuels, ou presque. Cette étude, publiée dans la revue Anales de Psicologia, est la première à aborder les fantasmes sexuels tant « positifs » que « négatifs ».

·         qu'il n'y a pas de différences significatives entre les fantasmes sexuels des hommes et femmes qui déclarent les mêmes «  fantaisies sexuelles » impliquant leur partenaire ou un proche, au cours de cette enquête. En outre, les hommes ont plus de fantasmes sexuels que les femmes, ce qui confirmerait la croyance que les hommes pensent plus souvent au sexe que les femmes (?).

·         Près de 100% des hommes et des femmes ont connu un fantasme sexuel agréable dans leur vie,

·         80% des personnes interrogées ont connu un fantasme sexuel négatif ou désagréable dans leur vie.

 

Hommes et femmes ne fantasment pas à la même fréquence. L'étude montre que les femmes ont des fantasmes agréables et romantiques plus fréquemment que les hommes, environ…une fois par mois. Les hommes fantasment plus fréquemment sur des activités sexuelles « exploratoires », comme le sexe à plusieurs, sont plus enclins à la recherche de sensations nouvelles liées à « la promiscuité », l’échangisme ou la participation à une partie « fine ». La fréquence de ce type de fantasmes est décrite comme « au cours de la vie» ou «une fois par an ».

Hommes et femmes ne fantasment pas idem : Les fantasmes sexuels décrits comme les plus désagréables sont ceux associés à la soumission sexuelle. Les femmes les éprouvent plus souvent et les vivent comme des relations sexuelles forcées, mais vont les « fantasmer » au moins une fois dans la vie. Chez les hommes, les fantasmes les plus fréquents sont associés à l'homosexualité.

Ces chercheurs souhaitent aujourd’hui élucider si les fantasmes sexuels ont des effets négatifs sur le développement de la sexualité. L’équipe est donc à la recherche de participants adultes qui ont vécu une relation d'au moins 6 mois. Enfin, éprouver des fantasmes sexuels favorise le désir sexuel et l'excitation, expliquent les auteurs, en  termes thérapeutiques.

Source: Anales de Psicologia via Universidad De Granada « A study Shows that Men and Women Have the Same Sexual Fantasies

SL

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( NANCY)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Couple
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 10:18
CANNABIS: Sa consommation double le risque de naissance prématurée


Actualité publiée SL
 

PLoS ONE


L’analyse a en effet porté sur plus de 3.000 femmes enceintes d’Adelaide, en Australie et d’Auckland, (Nouvelle-Zélande) sur les facteurs de risque les plus courants de naissances prématurées. L'équipe de recherche, dirigée par le professeur Gus Dekker de l'Université d'Adélaïde constate que les facteurs majeurs de prématurité incluent :

C’est du moins la conclusion de cette étude internationale menée par l'Université d’Adelaide (Australie) publiée dans l’édition du de la revue PLoS ONE. Alors que la naissance prématurée soit, au moins 3 semaines avant la date prévue de fin de grossesse est associée à des problèmes de santé graves pour le bébé à la naissance, puis plus tard dans la vie comme les maladies cardiaques et le diabète, ce résultat, obtenu sur un échantillon de 3.000 femmes enceintes peut faire réfléchir.

·         Les antécédents familiaux de bébés de faible poids à la naissance (soit près de 6 fois plus de risque de prématurité);

·         La consommation de marijuana avant la grossesse (double le risque);

·         Des antécédents chez la mère de la femme enceinte de pré-éclampsie (double le risque);

·         Des antécédents de saignements vaginaux (double le risque);

·         La présence d’un diabète de type 1 ou 2 (double le risque).

L’étude montre aussi que les principaux facteurs de risque impliqués dans la rupture prématurée des membranes conduisant à la naissance incluent,

·         L’hypertension légère ne nécessitant pas de traitement (près de 10 fois plus de risques);

·         Les antécédents familiaux de diabète gestationnel (8 fois plus de risques);

·         certains traitements hormonaux de l’infertilité (près de 4 fois plus de risques);

·         un indice de masse corporelle- chez la mère- < 20 (double le risque).

 

Vers un test de prédiction ? Il existe un très grand nombre et une très grande variété de facteurs de risque de prématurité, conclut le professeur Dekker, auteur principal de l'étude. Mieux les connaître et les comprendre, permettrait d’avancer vers le développement d'un test génétique et autre qui pourrait contribuer à prédire avec plus de précision le risque de naissance prématurée.

Source: PLoS ONE published 16 Jul 2012 10.1371/journal.pone.0039154 Risk Factors for Preterm Birth in an International Prospective Cohort of Nulliparous Women 

 

SL

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction drogue
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:30

Annonce de cancer et risque de suicide

Les personnes ayant récemment été diagnostiquées pour un cancer ont un risque fortement augmenté de suicide et de décès d'origine cardiovasculaire par rapport aux personnes sans cancer. Des chercheurs suédois ont réalisé une importante étude de cohorte rétrospective incluant plus de 6 millions d’individus. Ils publient leurs résultats dans le New England Journal of Medicine. 

Recevoir un diagnostic de cancer est une expérience traumatisante qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé au-delà des effets propres à la maladie ou au traitement. 
Les auteurs ont mené une étude de cohorte historique impliquant 6 073 240 Suédois pour examiner les associations entre un diagnostic de cancer et le risque immédiat de suicide ou de décès d'origine cardiovasculaire entre 1991 et 2006. Parmi les personnes inclues, plus d’un demi million ont eu un diagnostic de cancer.
Par rapport aux personnes sans cancer, le risque relatif de suicide chez les patients ayant eu un diagnostic de cancer était de 12,6 au cours de la première semaine (IC95%= [8,6 ; 17,8]) et 3,1 au cours de la première année (IC95%= [2,7 ; 3,5]) au cours de la première année. Cette augmentation était particulièrement importante lorsqu’il s’agissait de cancer à pronostic sombre : cancer de l’œsophage, du foie, du pancréas ou du poumon. En revanche, il n’y avait pas de variation en fonction de l’âge, du sexe ou de la période. 
Le risque relatif de décès cardio-vasculaire après le diagnostic était de 5,6 (IC95%= [5,2 ; 5,9]) pendant la première semaine et de 3,3 au cours du premier mois (IC95%= [3,1 ; 3,4]). Il augmentait avec l’âge et le fait d’avoir un cancer à mauvais pronostic. 
Ces risques élevés diminuent rapidement au cours de la première année suivant l’annonce. Les auteurs concluent sur l’importance pour les soignants d’améliorer les conditions d'annonce des maladies graves.

Dr Caroline Puech

Références : 
Fang F, Fall K, Mittleman MA, Sparén P, Ye W, Adami HO, Valdimarsdóttir U.
Suicide and cardiovascular death after a cancer diagnosis.
SL

Soutien psychologique et suivi téléphonique auprès de DIMITRI BULAN, Thérapeute, rdv au 0617553269
Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Soutien psychologique
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 21:56
VIE PRIVÉE: La SPP app, l’application Facebook qui protège des pédophiles

Actualité publiée SL
 
AABGU- Ben-Gurion University

C’est une nouvelle application Facebook pour détecter les pédophiles et les criminels, développée par des étudiants de la Ben-Gourion University (New York). Le Social Privacy Protector (SPP) peut aider les parents à ajuster les profils de leurs enfants en un seul clic et empêcher les criminels d’accéder aux informations personnelles des enfants ou adolescents. Le SPP "app" offre plusieurs niveaux de protection, mais sa fonctionnalité la plus importante est le balayage de la liste d’amis en quelques secondes pour identifier ceux qui pourraient être, en fait de "faux" profils.

L'application analyse chaque ami et calcule le score de « connectivité » pour chaque ami. Il signale les scores les plus faibles comme suspects et vous demande alors si l'ami en question doit être limité en termes d’accès  aux informations personnelles du jeune utilisateur, mais sans l’évincer de la liste d’amis.

Un outil de veille pour les parents : « Une caractéristique importante de notre application est la possibilité pour les parents de mieux protéger la vie privée de leurs enfants en un seul clic au lieu d'avoir à naviguer dans les paramètres plus compliqués de confidentialité de Facebook », explique Michael Fire, candidat au doctorat en information et ingénierie des systèmes.  Alors que Facebook encourage la connexion avec un maximum de personnes, nous proposons de les limiter grâce à un algorithme qui identifie de manière scientifique les personnes à  éliminer.

Le Social Privacy Protector (SPP) informe également l'utilisateur sur les applications installées sur son profil et qui pourraient menacer sa vie privée. Les médias sociaux sont un parcours semé d'embûches lorsqu’ils sont utilisés sans précautions, en particulier par les adolescents et cette nouvelle application pourrait protéger des millions de jeunes.

Le logiciel est disponible comme une application Facebook pour tous les navigateurs, et comme un add-on pour Firefox.

Sources: AABGU- Ben-Gurion University of the Negev “Friend or Foe on Facebook”,

 

rédacteur : SL

 

http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Enfants
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 10:59

Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre, Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur, Paris, Chelles, Lagny sur Marne, Melun...Suivi et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.

« Mieux anticiper la dépression des mères après l’accouchement » 
Le Figaro 


C’est ce que titre Le Figaro, qui note que « le mal-être psychologique durant la grossesse ou après l’accouchement reste tabou ». Le journal remarque que « la mise en place dans le cadre du plan «périnatalité» de 2005 d’un entretien non médical prévu vers le 4e mois de grossesse est un pas important. À condition que l’on arrive à le généraliser ».
Le quotidien fait savoir qu’« un rapport évaluant le dispositif devrait être publié prochainement. Mais les premières remontées laissent penser que moins de 50% et plus vraisemblablement 30% des futures mamans bénéficient pour l’instant de cette rencontre ».
Le Figaro revient sur la dépression post-partum, qui « survient le plus souvent quelques semaines après la naissance de l’enfant, mais peut également apparaître plus tard, voire 1 an après », ou encore note que « le séjour de plus en plus bref des jeunes parturientes à l’hôpital n’est pas propice à la détection. Certains symptômes supposent également un personnel particulièrement aguerri ».
« À leur sortie de maternité, les jeunes mères peuvent donc se retrouver isolées sans que la dépression n’ait été détectée. Dans certains cas, un rendez-vous est organisé par l’hôpital ou via la PMI (protection maternelle infantile) au domicile de la maman. Mais ce n’est pas automatique », 
continue le journal.

Le quotidien remarque par ailleurs que l’entretien au cours de la grossesse est « basé sur le volontariat, «il ne faut pas non plus négliger le fait que ce ne sont pas forcément les femmes qui en ont le plus besoin qui se présentent», s’inquiète Anne Tursz, directrice de recherche à l’Inserm. Pour tous les spécialistes, il est donc indispensable de généraliser cet entretien ».

MS

Pour une consultation téléphonique ou un rendez-vous à domicile, contactez-moi au 06 17 55 32 69

Site : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Grossesse
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 10:56

« La reprise du travail après un cancer, une nécessité épuisante » 
L’Humanité 

 
L’Humanité note sur près de deux pages que « retravailler après un cancer est sans doute un bon moyen de se reconstruire. La partie n’est pourtant pas gagnée d’avance : entre suivi de traitement, fatigue chronique et inégalité face à l’emploi, le rapport au travail ne peut plus être le même que celui qui précédait la maladie ».


Le quotidien remarque ainsi que « le travail reste un pilier de l’identité sociale, il représente un levier important de la reconstruction des patients », mais note que « réinvestir le monde du travail, au moins sur un plan psychologique, est une chose, la reprise effective en est une autre. La démarche est soumise à des différences de traitement, voire à des inégalités sociales ».


« Les travailleurs libéraux ont notamment la possibilité d’aménager leur temps de travail, quand les ouvriers ne disposent pas de leur propre rythme. […] De leur côté, les moins diplômés n’ont pas le même accès à la reconversion professionnelle et ne peuvent que continuer dans l’emploi occupé auparavant. Quand cela est encore possible »,
 continue L’Humanité.

 
Le journal indique en outre qu’« une équipe de chercheurs a décidé de se pencher sur une question peu étudiée : travail et cancer, 5 ans après la reprise ».


Le quotidien explique que « Bernard Asselain, médecin au service épidémiologie des cancers à l’Institut Curie, a décidé de répondre à l’appel à projet lancé par la fondation ARC et l’Inca. La démarche, entamée aux côtés de 82 médecins du travail, sera financée à hauteur de 97 000 € par les deux organismes ».
« Examen des conditions de travail, des modalités de retour, de l’impact de la maladie sur l’emploi… Une variété d’angles qui sera éclairée de manière double, quantitative et qualitative », 
précise L’Humanité.

 

Pour un soutien psychologique en consultation (à votre domicile) ou un rendez vous téléphonique,

contactez-moi au 06 17 55 32 69 ou par mail à hypnobulan@gmail.com

 

rendez vous téléphonique sur http://therapiecoachingtelephonique.e-monsite.com/

consultation à votre domicile sur http://www.hypnobulan.fr/

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Soutien psychologique
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 12:18

Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre, Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur, Paris, Chelles, Lagny sur Marne, Melun...Suivi et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.

Anorexie-boulimie : où en est-on aujourd’hui ?

 La Croix

C’est ce que se demande La Croix, qui observe dans un dossier que « les troubles du comportement alimentaire sont désormais mieux connus et mieux pris en charge. Mais il reste encore beaucoup à faire pour soulager la souffrance des malades et de leur famille ». Le journal rappelle d’abord que « l’anorexie mentale n’est pas un simple régime qu’on s’impose comme un «caprice» pour ressembler aux mannequins à paillettes. Pas plus que la boulimie n’est un excès de gourmandise, qu’on réfrène avec un peu de volonté. Ce sont des pathologies psychiatriques graves, inquiétantes, qui peuvent se chroniciser ». « Pourtant, précocement et bien prises en charge, elles sont le plus souvent guérissables », poursuit La Croix. Le quotidien explique ainsi que « si ces troubles demeurent complexes, on a avancé ces dernières années dans leur compréhension. Les spécialistes s’accordent désormais sur leurs origines multifactorielles. Ils puiseraient leurs racines dans une «insécurité de base», un terrain anxieux, voire dépressif, qui peut parfois se transmettre d’une génération à l’autre ». La Croix ajoute que « les pistes neurobiologiques sont elles aussi explorées », ou encore note qu’« on agit sur tous les fronts pour être plus efficace : rééquilibrage nutritionnel, psychothérapie individuelle, en groupe, familiale, […]. Les temps d’hospitalisation sont plus courts, le suivi ambulatoire privilégié, les parents mieux associés, moins culpabilisés. Les soignants travaillent en «réseaux», échangent leurs savoirs, leurs expériences et leurs pratiques ». Le journal remarque néanmoins que « le chantier est énorme. En matière de prévention d’abord. Si ces maladies sont désormais mieux connues, l’absence de formation de certains médecins et les phénomènes de déni retardent encore trop les prises en charge ».

MS

Vous sentir mieux, vous sentir bien

Consultation et rendez-vous au 06 17 55 32 69 ou par mail

à hypnobulan@gmail.com

site : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Troubles alimentaires
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:59
Dimitri BULAN, COACH diplômé en Programmation Neuro Linguistique (PNL), travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre, Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur, Paris, Chelles, Lagny sur Marne, Melun...Egalemnt un suivi et soutien en rdv téléphonique pour toute la France.
DÉVELOPPEMENT: Inné ou acquis? Tout dépend où on vit!

Actualité publiée SL
Molecular Psychiatry



La mesure dans laquelle notre développement est affecté par l’inné ou l'acquis, notre patrimoine génétique et notre environnement, varient en fonction de l'endroit où nous vivons, nous confirme cette recherche financée par le Medical Research Council et le Wellcome Trust, publiée dans la revue Molecular Psychiatry. Au bout de cette recherche, des cartes géographiques qui permettent d'identifier, selon la région, des facteurs de risque spécifiques et inattendus et qui, à terme, permettront de cibler finement la prévention. 

Dans le cadre de l’étude de cohorte « Twins Early Development Study », ces chercheurs du  King's College London sur le développement de jumeaux de plus de 6.700 familles et sur la base de 45 données relatives à l’enfance, au QI, à l'hyperactivité, constatent que les contributions génétiques et environnementales varient en fait géographiquement (pour le Royaume-Uni).

Notre développement, notre santé et notre comportement sont les résultats d’interactions complexes entre notre bagage génétique et l'environnement dans lequel nous vivons. Des gènes qui augmentent le risque de développement diabète de type 2 pourront être compensés par une alimentation saine et par la pratique de l'exercice physique qui permettront de ne pas développer la maladie. De même, quelqu'un peut porter des gènes du cancer du poumon, mais le tabagisme peut tout autant conduire à la maladie. Au Royaume-Uni, lieu de l’étude, 2 régions s’avèrent particulièrement touchées par « le rhume des foins », une région riche en cultures pollinisées par le vent et une région à prédisposition génétique, où sont concentrées certaines variations génétiques de susceptibilité.

L'étude a suivi des jumeaux de plus de 13.000 familles, unizygotes et monozygotes, nés entre 1994 et 1996. Lorsque les jumeaux ont atteint l’âge de 12 ans, les chercheurs les ont évalués pour leurs capacités cognitives, comportementales, les facteurs environnementaux, les résultats scolaires. Le premier résultat qui a frappé les chercheurs, c'est combien l'équilibre gènes-environnement peut varier d'une région à l'autre.

 

60% des différences constatées sur les différents critères sont liées aux gènes. Mais les chercheurs ont pu constituer des cartes (voir ci-contre) inné/acquis (nature-nurture maps) qui apportent une vue d'ensemble sur l’interaction de l'environnement avec nos génomes et « aident à repérer des profils ou des modèles à travers ces données complexes », explique le Dr Davis. L’idée aussi est d’identifier de nouveaux facteurs environnementaux, auxquels on ne penserait pas de prime abord, comme l’altitude par exemple, la météo ou la pollution, qui interviennent sur tel ou tel critère. 
Conclusion, les gènes ne font pas le destin, de nombreux facteurs, dont l'endroit où on vit, peuvent affecter la façon dont notre génome humain spécifique va s'exprimer. 

Source: Molecular Psychiatry Molecular Psychiatry doi:10.1038/mp.2012.68 “Visual analysis of geocoded twin data puts nature and nurture on the map” et via Eurekaert (AAAS) Nature or nurture? It may depend on where you live 

SL

Consultation et rendez-vous au 06 17 55 32 69

ou par mail à hypnobulan@gmail.com

coaching.intégratif.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Développement personnel
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:53
Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre et Paris
Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur...
 Suivi et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.
PSYCHO: Perdre de l’argent peut faire perdre tous ses moyens


Actualité publiée SL

Journal of Neuroscience


Perdre de l’argent fait parfois perdre ses moyens :
 Ces scientifiques de l'Institut Weizmann révèlent que perdre de l’argent peut avoir de graves conséquences sur notre perception et notre compréhension de la situation réelle, avec leur expérience menée par le Dr Rony Paz,  du département Neurobiologie. Les participants après avoir subi un conditionnement classique impliquant de l'argent, ont été invités à écouter une série de 3 notes différentes. La première note signifie qu'ils ont gagné une certaine somme, la seconde note, qu'ils ont perdu un peu d'argent, et la 3è note que leur perte est toujours la même.  Lorsque les participants entendent la première note, donc liée au gain ou tout au moins à une absence de perte, ils améliorent leur capacité à distinguer cette note des autres. Mais quand ils entendent les notes liées à la perte d’argent, ils les distinguent de moins en moins des autres notes. Grâce à l'IRM fonctionnelle (IRMf), les chercheurs ont étudié l’activité des aires cérébrales impliquées dans le processus d'apprentissage et émotionnel: L'amygdale, liée à des émotions et à la récompense, est fortement impliquée, tout comme le cortex frontal du cerveau, qui régule la réaction émotionnelle. Les sujets qui présentent une plus forte activité dans ces régions montrent aussi moins de baisse de capacité à distinguer les notes en cas de perte.
Les situations financières stressantes, d’actualité, peuvent affecter nos perceptions de la même manière que des situations qui mettent notre vie en danger et nous conduire à des comportements irrationnels. Ces résultats d’une expérience décrite dans le Journal of Neuroscience, peuvent avoir des implications pour mieux comprendre les mécanismes neurologiques sous-jacents au syndrome de stress post-traumatique mais aussi plus simplement nos réflexes face à des situations difficiles de la vie courante.

Un réflexe neurologique d’antan : Les origines de ce flou dans notre capacité de discernement sont positives: Face à un lion qui rugit, la meilleure réaction est de courir rapidement et pas de faire la distinction entre plusieurs types de rugissement. Notre cerveau nous pousse à fuir sans réfléchir. Malheureusement, ce mécanisme de non discernement peut être activé aussi dans d’autres situations génératrices de stress, comme perdre de l'argent ».

...entraînant un préjudice parfois grave: Cette absence de discernement peut se retrouver dans le syndrome de stress post-traumatique où les patients s’avèrent incapables de distinguer entre des stimuli menaçants ou pas vraiment et peuvent éprouver de fortes réactions émotionnelles inappropriées. Ce flou pourrait s’élargir au fil du temps et des expériences à un plus grand nombre de stimuli, au-delà de la perte d’argent.  

Source: The Journal of Neuroscience, 2 May 2012, 32(18): 6304-6311; doi: 10.1523/​JNEUROSCI.6281-11.2012 “Monetary Loss Alters Perceptual Thresholds and Compromises Future Decisions via Amygdala and Prefrontal Networks(Visuel Weizmann Institute of Science)

SL

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction jeu

Présentation

  • : HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • : Hypnose éricksonienne, PNL (Programmation Neuro Linguistique ), EMDR et psychothérapie hypnotique sur Le Havre / Fecamp / Honfleur / Deauville / Pont Audemer / Jumièges / Yvetot...soutien téléphonique tarifé également.Programme " joueur", alcoolisme, drogue, victime, de pervers (e) narcissique ... (à votre service depuis 1995)
  • Contact

Profil

  • HYPNOTHERAPEUTE
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)

Recherche