Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 12:54

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

PSYCHOLOGIE - Il est l'un des pires énergumènes sur lequel on puisse tomber, l'un des plus dramatiquement irrésistibles aussi. Car le pervers narcissique est un prédateur à sang froid, passé maître dans l'art de la séduction et de la manipulation. Comment le repérer? Comment fonctionne-t-il et comment échapper à son emprise dévastatrice? A l'occasion de la sortie de l'excellent Mon Roi de Maïwenn, le psychanalyste Jean-Charles Bouchoux, auteur du livre Les pervers narcissiques, nous livre les clés pour mieux comprendre (et éviter) ces redoutables tombeurs.

Elle ressemble à un petit animal fragile, perdu, inquiet. Lui, grand félin élégant, a le verbe haut, la démarche gracieuse, le sourire vorace et le regard qui frise. Il la dévore des yeux, la happe. Le piège se referme. Et soudain, le regard bleu s'assombrit et vrille. Il l'écrase, l'humilie, s'échappe. Elle tente de le rattraper, mais il esquive de plus belle avant de revenir à genoux.

"Si ta vie fait des hauts et des bas, ça veut dire que tu es vivante. Quand tout est plat, c'est que tu es morte", tente-t-il de justifier. Mais comment tenir debout lorsqu'on chevauche des montagnes russes émotionnelles?

Ce tango toxique mené par le pervers narcissique, beaucoup de femmes l'ont dansé. Disséqué avec finesse par Maïwenn dans son nouveau film Mon Roi, il est d'autant plus éprouvant qu'il est magistralement interprété par Vincent Cassel en prédateur d'une séduction folle et Emmanuelle Bercot dans le rôle de la proie brisée (qui lui a valu un prix d'interprétation au Festival de Cannes 2015). Et que l'histoire est universelle.

Comme l'héroïne de Mon Roi, ce despote affectif nous a eue d'une oeillade, d'un sourire. Dans son regard, nous nous étions vue désirable. Et si c'était enfin le bon? Enivrée par ses mots d'amour, intoxiquée par ses baisers, nous l'avons laissé s'immiscer sous notre peau frémissante. Et tout a commencé à pourrir. Les piques se multiplient, les étreintes se défont, les mots doux se font âcres. On se déchire, on s'oublie, on se nie. Et cette boule qui nous broie le palpitant du matin jusqu'au soir. Jusqu'à la fuite, presque salutaire, pour que ce lent cauchemar s'arrête enfin. Mais, alors que nous tentons de nous relever et de nous reconstruire, il revient à la charge pour se repaître de notre coeur en lambeaux. Le schéma du pervers narcissique est immuable, son emprise sur ses victimes totale.

Pour mieux comprendre les mécanismes à l'oeuvre dans cette relation en perpétuelle déconstruction, nous avons interrogé Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste, psychothérapeute, auteur du livre Les pervers narcissiques. Il nous explique qui sont ces (faux) amoureux, leur mode de fonctionnement et comment les combattre.


 

Terrafemina: Y a-t-il un profil type du pervers narcissique ?

Jean-Charles Bouchoux: Je préfère parler de mécanismes de défense. Ces mécanismes sont employés par des personnes qui sont à la limite de la folie, de la psychose, et qui les utilisent pour ne pas devenir fous. Ce qui est surprenant, c'est de retrouver des mécanismes absolument identiques d'une personne à l'autre. C'est souvent les victimes qui viennent me voir en me racontant des scènes qui sont toutes exactement identiques d'une personne à l'autre.

Quels sont ces fameux mécanismes de défense?

Tout ce qui est du côté de l'identification projective. La personne qui emploie des mécanismes de pervers narcissique ne peut pas envisager la moindre tache sur son vernis. Elle est une personne absolument parfaite. Dès qu'un problème se pose au sein du couple, au sein de l'entreprise ou au sein de la famille, c'est toujours de la faute d'une personne qui est désignée comme le bouc-émissaire.

Les femmes sont-elles aussi enclines à la perversion narcissique que les hommes?

Oui, je dirais 50%.

Dans le film Mon roi, le pervers narcissique joué par Vincent Cassel est dépeint comme quelqu'un de très séduisant, très sociable. Cela correspond-t-il au "profil"?

Oui, tout à fait. Ce sont des personnes qui ont besoin de briller, qui ont besoin d'être reconnues et qui arrivent souvent à être reconnues d'ailleurs. Et donc à chaque fois qu'elles auraient un "défaut", quelque chose qu'elles souhaiteraient cacher, elles l'attribuent à un autre. C'est de l'identification projective. Par exemple, dans un couple, si jamais une personne qui emploie des mécanismes de pervers narcissique voit quelqu'un qui pourrait lui plaire, elle va se retrouver à être immédiatement jalouse de sa compagne/son compagnon. Le pervers narcissique ne supporte pas l'idée que cette personne puisse lui être infidèle.

Comment se présente le "schéma" classique du pervers narcissique?

Au fondement des relations perverses, il y a l'angoisse d'abandon à la fois chez la personne qui emploie des mécanismes pervers, mais aussi chez sa victime. Il y a d'abord une phase de séduction qui passe par les mots, où on promet tout et n'importe quoi, et après, très délicatement, très doucement, on glisse vers quelque chose de pervers: c'est l'autre qui est menacé d'être abandonné. Là encore, il y a ce mécanisme de projection: j'ai peur d'être abandonné --> je te menace de t'abandonner. A ce moment-là, par réflexe, la victime s'accroche. Et cela va très très bien à la personnalité perverse. La perversion narcissique consiste à embobiner quelqu'un pour l'empêcher de partir tout en lui disant: "Attention, je vais te mettre dehors". C'est pour lui faire vivre l'angoisse que lui-même ressent.

Dans Mon Roi, le pervers narcissique dit "Je t'aime" dès la première nuit et veut ardemment un enfant. Est-ce symptomatique?

Oui. Dire "je t'aime" trop vite, c'est ne pas appartenir à la réalité: on projette un fantasme dans l'autre. On l'a tous plus ou moins fait : on vit une rupture difficile, on tourne la page, on rencontre quelqu'un et sur ce quelqu'un, vous projetez l'amour de celui que vous avez perdu. En réalité, vous n'êtes pas vraiment amoureux. Cela vous fait juste du bien de dire "Je t'aime". Cela arrive à tout le monde, ce n'est pas extrêmement pervers.

Quant au désir d'enfant, une personnalité qui entretient des mécanismes de pervers narcissique est quelqu'un qui est dans l'angoisse de l'abandon. Elle va donc tout faire pour mettre en place des liens difficiles voire impossibles à rompre. Cela peut donc être un enfant, de l'argent qu'il va vous emprunter et ne vous rendra pas... Pas parce qu'il veut vous voler mais parce qu'il veut garder le lien. Tant qu'il y a cette dette, tant qu'il y a cet enfant, on est obligé de communiquer. Et si vous partez, il y a la rupture et en plus, la perte de l'argent et éventuellement la perte de l'enfant. D'ailleurs, il y a des hommes qui finissent par ne plus voir leurs propres enfants.

Quelle est la différence entre un pervers narcissique et un phobique de l'engagement?

On peut être phobique de l'engagement sans tenter de détruire l'autre! Le phobique de l'engagement peut partir à la première occasion, c'est une forme d'hystérie, mais on n'est pas dans le champ de la perversion.

Est-ce le pervers narcissique qui prend la décision de quitter l'autre?

La rupture vient rarement du pervers narcissique, même si cela arrive. C'est le cas quand il se sent démasqué, quand l'autre lui dit: " Ça va, j'ai compris ton fonctionnement, je vais commencer à le faire savoir... ". La victime ne reste intéressante tant qu'elle ne met pas en danger son pervers. Mais à partir du moment où elle a compris ce qu'il se passait, l'autre va se trouver une nouvelle victime plus confortable et partir. Pour rejouer la même chose, bien sûr. Au final, le pervers narcissique est un quelqu'un qui planque une dépression et qu'il ne veut pas voir en face. Car pour guérir d'une dépression, il faut déjà commencer à l'accepter. Et comme il ne l'accepte pas, il a tendance à projeter sa dépression dans l'autre et à le rendre à son tour dépressif.

Le pervers revient-il systématiquement à la charge après la rupture?

Il revient très souvent, oui. Un des symptômes, c'est le besoin de vérifier sa toute-puissance. Et il le fait en revenant et on va lui ouvrir les bras. Combien de personnes m'ont dit: " Nous avions arrêté, pour moi, c'était définitivement terminé. Et puis il est revenu, il était absolument charmant, il a réussi à me convaincre en me disant: 'J'ai compris mon erreur et je te présente même des excuses...'". Et très rapidement, la situation redevient la même...

Dans Mon Roi, la victime jouée par Emmanuelle Bercot est une fille "normale", presque banale.

Elle doit avoir de grandes qualités. Une chose étonnante, c'est que le pervers critique tout le temps sa victime, mais en réalité, quelque part, il l'admire. Et ça, il ne le supporte pas. Il a le sentiment que l'autre est supérieur à lui. A la fois, il en joue dans le sens où il va s'enorgueillir de ça ("Regardez, je suis quelqu'un de tellement bien que je plais à cette personne qui est tellement bien"), et en même temps, il fait tout dévaloriser l'autre. C'est son moyen à lui d'éviter que l'autre prenne trop la confiance et le quitte. Inconsciemment, le pervers narcissique a le sentiment qu'il ne vaut rien. S'il est avec quelqu'un de bien et que cette personne s'en aperçoit, forcément, elle va partir.

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 10:43

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Le syndrome d'Asperger est un trouble envahissant du développement qui affecte plus particulièrement les garçons. Comment se manifeste-t-il ? Quels sont les traits typiques de ce trouble et comment est-il pris en charge ? 

 

Définition

Le syndrome d'Asperger fait partie des troubles envahissants du développement (TED)apparentés à l'autisme, qui affecte plus fréquemment les garçons que les filles. Il se manifeste relativement précocement, et peut se diagnostiquer dès l'âge de trois ans. 

 

 

Symptômes

Ce trouble affecte à différents niveaux les personnes qui en sont atteintes :

  • Vie sociale : manque de communication verbale, incompréhension des émotions et des intentions de l'autre,
  • perceptions sensorielles ,
  • motricité.

 


Les enfants affectés par le syndrome d'Asperger ne souffrent généralement pas de retard de langage, contrairement aux enfants atteints par d'autres troubles du spectre autistique. 

Le trait le plus distinctif du syndrome d'Asperger est un intérêt démesuré, souvent exclusif, pour un domaine précis, comme l'informatique par exemple. 

Autres symptômes

  • Manque d'intérêt pour le contact humain,
  • difficultés à comprendre certaines expressions verbales (métaphores, jeux de mots),
  • difficulté à comprendre et décoder la communication non verbale (gestes, postures, contact visuel),
  • problèmes d'équilibre,
  • réactions anormales affectant les sens : sentiment d'oppression au toucher, réaction inappropriée à un environnement bruyant (ouïe).
  • activités répétitives (ex : fixation d'un objet en mouvement).


Diagnostic

Le diagnostic repose sur l'observation de ces différents signes, et sur la réalisation de différents bilans : tests de QI verbal et non verbal, bilan orthophonique, bilan psychomoteur, bilan pédopsychiatrique. 

Prise en charge thérapeutique du syndrome d'Asperger

Les causes du syndrome d'Asperger n'étant pas encore parfaitement connues, il n'existe pas de traitement spécifique pour ce trouble. La prise en charge est pluridisciplinaire, et vise à favoriser le suivi de la scolarité et l'intégration sociale future du patient. 
Elle repose notamment sur :

  • Une thérapie cognitivo-comportementale (améliorer la gestion du stress),
  • des aménagements scolaires avec une aide individualisée,
  • le soutien et la formation des parents (techniques comportementales à utiliser à la maison),
  • la modification des habitudes de langage et de motricité.


Pour aller plus loin

  • Le syndrome d'Asperger (PDF), Fédération québécoise de l'autisme..
  • http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/7580-syndrome-d-asperger-et-autisme?een=c469be49f663954fd67f42804dae76e0&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml149_lagrippeestlas
 
 
Posez votre question »

Syndrome d'Asperger et autisme

 
 
 
Janvier 2016
 
 
Le syndrome d'Asperger est un trouble envahissant du développement qui affecte plus particulièrement les garçons. Comment se manifeste-t-il ? Quels sont les traits typiques de ce trouble et comment est-il pris en charge ? 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by HYPNOTHERAPEUTE - dans Hypnose HypnoseEricksonienne Troubles du comportement
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 11:19

"Sans plus de préparation, nous parvenons à l'étape de l'après-midi de la vie. Pire encore, nous franchissons cette étape avec la fausse croyance que nos vérités et idéaux nous serviront comme ils l'ont fait jusqu'à présent. Mais il est impossible de vivre l'après-midi de la vie selon le programme du matin de la vie, car ce qui était grand le matin sera petit le soir et ce qui était vrai le matin, sera devenu un mensonge le soir". Carl Gustav Jung

Selon le psychologue suisse Carl Gustav Jung, il existe 4 archétypes, quatre étapes que nous traversons pendant notre vie et ces étapes sont :

1. L'étape de l'athlète (le sauvage) À cette étape, nous nous préoccupons surtout de notre apparence, de ce à quoi ressemble notre corps. Durant cette étape, nous pourrions rester des heures à regarder et admirer notre reflet dans le miroir. Notre corps, notre apparence sont les choses les plus importantes à nos yeux, rien d'autre ne compte.

2. L'étape du guerrier (l'aventurier) Pendant cette période, notre principale souci est de partir à la conquête du monde, de faire de notre mieux, d'être le meilleur et de parvenir à l'excellence, de faire ce que font les guerriers et d'agir comme agissent les guerriers. C'est une étape pendant laquelle nous pensons continuellement aux moyens d'avoir plus que tout le monde, une étape de comparaison, de vaincre ceux autour de nous afin de nous sentir meilleurs parce que nous avons réalisé davantage, parce que nous sommes des guerriers, des braves.

3. L'étape de la communication (l'enseignant) À cette époque, à ce stade de votre vie, vous réalisez que ce qui a été fait jusqu'ici ne suffit pas à vous contenter, à vous rendre heureux… vous cherchez maintenant les moyens de faire une différence dans le monde, les moyens de servir ceux qui vous entourent. Votre préoccupation est de commencer à donner. Vous réalisez maintenant que dorénavant votre poursuite de l'argent, du pouvoir, des possessions, etc. continueront d'apparaitre dans votre vie, mais vous ne leur attribuez plus la même valeur qu'auparavant, vous n'êtes plus attaché à ces choses, parce que vous êtes maintenant dans une étape différente de votre vie, où vous savez qu'il existe autre chose. Vous les recevez, vous les acceptez et vous en êtes reconnaissant, mais vous êtes prêt à vous en détacher n'importe quand. Vous cherchez des moyens pour arrêter de penser à vous, à la manière de recevoir et à commencer à vous concentrer sur une vie de service. Tout ce qui vous importe à ce stade est le don. Vous savez maintenant que donner c'est recevoir et que c'est le moment de stopper l'égoïsme et de penser aux façons d'aider ceux dans le besoin, de quitter ce monde en étant meilleur que lorsque vous y êtes entré.

4. L'étape spirituelle (le sage) Selon Jung, ce sera la dernière étape de votre vie, une étape où nous réalisons qu'aucune de ces trois étapes ne représente réellement qui nous sommes et ce que nous sommes. Nous comprenons que nous sommes plus que notre corps, plus que nos possessions, plus que nos amis, notre pays et ainsi de suite. Nous en venons à réaliser que nous sommes des êtres divins, des êtres spirituels ayant une expérience humaine et non pas des humains ayant une expérience spirituelle.

Nous savons maintenant que ce n'est pas notre foyer et que nous ne sommes pas ce que nous pensons être. Nous sommes dans ce monde mais pas de ce monde. Nous pouvons désormais nous observer à partir d'une autre perspective. Nous pouvons renoncer à notre propre esprit, à notre corps et saisir qui nous sommes vraiment, voir les choses telles qu'elles sont. Nous devenons l'observateur de notre vie. Nous réalisons que nous ne sommes pas celui que nous remarquons mais l'observateur de ce que nous remarquons.

Il y a 2500 ans, Lao Tseu tentait de nous enseigner la manière de comprendre cette dernière étape de vie, cette étape spirituelle : "Pouvez-vous faire machine arrière en pensée et ainsi saisir toutes choses ? Donner la vie et la nourrir, avoir sans posséder, agir sans attentes, diriger sans essayer de contrôler : voici la vertu suprême".

vu sur http://el11even.com/

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Repost 0
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 21:38

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises ont l’obligation légale de proposer à leurs salariés une complémentaire santé financée à 50 % par l’employeur. Qui est concerné ? Quelle couverture assure-t-elle ? Le point avec Julien Fillaud, directeur général de Mutuelle Conseil, comparateur de complémentaires santé.

 
 

Complémentaires santé : ce qui change en 2016

Qu’il s’agisse de grandes ou de petites structures, toutes les entreprises ont l’obligation depuis le 1er janvier 2016 de proposer une mutuelle à tous leurs salariés, qu’elles financeront pour moitié. D’après le Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance-maladie, environ un quart des salariés verront ainsi leur situation changer, ceux qui n’avaient pas le moyen auparavant de souscrire à une mutuelle par l’intermédiaire de leur entreprise. A savoir qu’à peu près 90 % de ces salariés avaient tout de même souscrit à une mutuelle, mais de manière individuelle.

"La réforme va permettre aux personnes qui n’avaient pas du tout de mutuelle d’en avoir une, soit au final peu de monde", note Julien Fillaud, directeur général de Mutuelle Conseil, comparateur de complémentaires santé. La situation va également changer pour les salariées qui souscrivaient à une mutuelle individuelle et se voient contraints de changer pour celle de leur entreprise.

Important à savoir : la participation de l’employeur (50 % de la cotisation à la complémentaire santé) sera considérée comme un revenu imposable pour le salarié, ce qui devrait rapporter à l’Etat 1 milliard d’euros supplémentaire en termes de revenus fiscaux.

Réforme des mutuelles : qui sont les Français concernés ?

Cette réforme vise les salariés. Elle n’englobe donc pas les indépendants, les inactifs ou les fonctionnaires.

reforme-mutuelles-obligatoires_mediumEn ce qui concerne les personnes au chômage, elles pourront conserver gratuitement leur mutuelle collective jusqu’à 12 mois après l’arrêt de leur activité.

Les personnes en CDD sont aussi concernées, à condition que leur contrat dure au minimum 1 mois. Une fois au chômage, elles pourront profiter gratuitement de la complémentaire santé collective de l’entreprise pendant une durée équivalente à celle du contrat de travail, dans la limite de 12 mois.

Les intérimaires bénéficient d’un régime spécifique.

La loi n’oblige pas les entreprises à proposer une mutuelle couvrant aussi le conjoint et les enfants. "Bien sûr, les entreprises qui proposaient une couverture familiale jusqu’ici pourront continuer à le faire, mais il n’y aura aucune obligation réglementaire. C’est l’une des limites de la loi car dans certains cas, la famille devra se débrouiller autrement", estime Julien Fillaud.

Une couverture minimum imposée par la loi

La loi impose aux entreprises de proposer une complémentaire santé à ses salariés, mais elle se limite à une couverture basique que l’on nomme "panier minimal". Elle doit au moins couvrir :

  • - le ticket modérateur (pourcentage du tarif non remboursé par la Sécurité sociale) ;
  • - le forfait journalier hospitalier ;
  • - les frais dentaires à hauteur de 125 % du tarif conventionné (tarif retenu par la sécurité sociale pour établir les remboursements, hors dépassements d’honoraires) ;
  • - frais d’optique à hauteur de 100 à 200 €.

"L’idée de contrôler les dépenses de santé en plafonnant les contrats est plutôt louable, mais le contrat fiscalisé qui est censé être moins cher ne l’est pas toujours dans les faits", estime Julien Fillaud. Du moins pour le salarié, dépendant des tarifs que lui impose son médecin, son dentiste ou son opticien. Le reste à charge peut s’avérer important si la mutuelle ne propose que le panier minimal de remboursement.

Les entreprises sont tout de même libres de proposer des couvertures meilleures à leurs salariés, comme c’était le cas auparavant, avec des prix généralement plus attractifs que ceux proposés par les mutuelles individuelles.

Le coût de la mutuelle s’élève entre 15 et 30 euros environ pour l’entreprise et le salarié en cas de couverture minimale et entre 60 et 75 euros pour les meilleures formules.

Complémentaires santé : ce qui change pour les retraités

Il sera possible de bénéficier du maintien de la mutuelle collective à condition d’en faire la demande dans les dans 6 mois suivant le départ à la retraite. Le retraité ne bénéficiera plus de la participation de l’entreprise, il devrait donc en régler la totalité des cotisations et non plus seulement la moitié. La loi prévoit aussi que le tarif de la mutuelle puisse augmenter jusqu’à 50 % par rapport au prix fixé pour un salarié actif. Pour éviter que ce coût ne soit trop élevé pour les retraités, le projet de loi de finances de la Sécurité sociale 2016 envisage d’instaurer un délai de 3 à 5 ans avant d’atteindre cette augmentation maximale.

Comme pour les salariés actifs, la loi n’impose qu’une couverture minimale pour les retraités. "De manière générale, le panier minimal risque de ne pas répondre aux besoins des retraités", note le directeur général de Mutuelle Conseil. Cette couverture répond à des besoins très basiques qui correspondent davantage à une population jeune. Un retraité aura peut-être plus intérêt à choisir une autre mutuelle, avec une meilleure couverture.

Encore une fois, tout dépendra de la proposition de l’entreprise, car certaines ne se cantonneront pas à la couverture minimale imposée par la loi et opteront pour des mutuelles plus intéressantes, y compris pour leurs salariés retraités.

Complémentaires santé collectives : sont-elles vraiment obligatoires ?

Dans certains cas, il sera possible pour le salarié de refuser cette nouvelle complémentaire santé. "Parmi les motifs de dispense, il y a le cas où le salarié dispose d’une mutuelle obligatoire par l’intermédiaire de son conjoint. Autre situation : le salarié est déjà en CDI dans l’entreprise au moment où la nouvelle mutuelle est proposée de façon unilatérale par l’employeur (donc pas d’accord collectif ou de référendum). Si tel est le cas, il est possible de la refuser, au moins jusqu’à sa première échéance", explique Julien Fillaud.

Il existe aussi d’autres cas de figure où le refus de souscrire à la complémentaire santé collective est possible : comme pour les CDD de moins de 12 mois ou pour les personnes rémunérées par plusieurs employeurs.

La nécessité d’une surcomplémentaire ?

Puisque le niveau de protection imposé légalement pour les mutuelles obligatoires est minimal, il est possible qu’il ne suffise pas à certains salariés. Certaines personnes ayant besoin de davantage de soins médicaux devront donc opter pour une surcomplémentaire. Cette dernière pourra être souscrite auprès de la même complémentaire santé ou auprès d’une autre.

Les experts craignent cependant que le coût du panier minimal ayant été bradé pour répondre aux attentes des entreprises, les mutuelles ne se rattrapent sur ces surcomplémentaires. Dans ce cas, il sera peut-être plus intéressant pour le salarié de se diriger vers une autre mutuelle pour souscrire une surcomplémentaire. "La surcomplémentaire risque de complexifier encore le parcours de soins avec un troisième niveau (assurance maladie – complémentaire santé – surcomplémentaire NDLR). Ce qui ne va pas forcément rendre service au porte-monnaie des Français", regrette Julien Fillaud.

Paulina Jonquères d'Oriola
 

Sources :

1- Interview de Julien Fillaud, directeur général de Mutuelle Conseil, comparateur de complémentaires santé (janvier 2016)
 2- Fiche pratique : Complémentaire santé d’entreprise (mutuelle santé) du site officiel de l’administration française (consultable en ligne

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by HYPNOTHERAPEUTE - dans actualité HypnoseEricksonienne Hypnose
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 23:35

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

« Manger la nuit affecterait la mémoire »

Sciences et Avenir
Sciences et Avenir fait savoir que « la consommation de nourriture pendant les heures de sommeil habituelles altère les capacités cérébrales », selon une étude américaine sur des souris parue dans la revue eLife.
Le magazine explique que les chercheurs de l'Université de Californie (Christopher Colwell et al.) « ont constaté que lorsque des souris mangent régulièrement pendant la nuit (durant leurs heures de sommeil), elles ont plus de difficultés à reconnaître un nouvel objet que celles nourries exclusivement le jour. Preuve que la mémoire à long terme est considérablement réduite ».
« En fait, les festins nocturnes altèreraient leurs fonctions cognitives liées à l’hippocampe, cette région du cerveau qui contrôle la mémoire à long terme et permet l’enregistrement et l’organisation de nouveaux souvenirs (c'est cette dernière faculté qui rend possible la reconnaissance de nouveaux objets) »
, précise Sciences et Avenir.
Le magazine note ainsi que « dans l'hippocampe, c'est la protéine CREB qui est touchée. Chez les souris, manger la nuit réduit l'activité de cette protéine impliquée dans l'apprentissage, la mémoire et l'horloge circadienne (également dénommée "horloge biologique"). Cette diminution conduit à une altération de la mémoire. Un impact qui n'est pas anodin car sur le long terme, la baisse de l'activité de CREB peut favoriser l'apparition de la maladie d'Alzheimer... ».
Sciences et Avenir souligne que « bien que le rôle de l'hippocampe dans le rythme circadien soit impacté par les repas nocturnes, ce n'est pas le cas de l'oscillateur principal de notre horloge biologique, le noyau suprachiasmatique, situé dans l'hypothalamus. Cela conduirait à une désynchronisation de l'horloge selon les auteurs, ce qui a pour conséquence d'altérer encore davantage la mémoire. Et perturbe les habitudes des souris, qui voient leur sommeil davantage fragmenté que celles mangeant la journée ».
Le magazine indique enfin que « les observations des chercheurs portent uniquement sur des souris et non sur des humains. Toutefois, ils pensent qu’elles pourront bientôt être généralisées à l’homme et surtout aux travailleurs de nuit. Des études précédentes ont établi qu'ils avaient de moins bons résultats aux tests cognitifs que ceux travaillant la journée ».
 
 
Date de publication : 11 Jan. 2016

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 11:05

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 
Trouble bipolaire
   
 
Troubles du comportement
alimentaire
   
 
Anxiété
   
 
Phobies
   
 
Insomnie
   
 
Hyperactivité
   
 
Dépression
   
 
Anorexie
   
 
Boulimie
   
 
Dyslexie
   
 
Stress
   
 
Maltraitance
   
 
Personnes âgées
   
 
Personnes handicapées
   
 
TOC
   
 
Agressions
   
 
Divorce
   
 
Deuil
   
 
Adoption
   
Psychothérapie
 
 
Thérapie brève
   
 
EMDR
   
 
PNL
   
 
Thérapie couple
   
 
Hypnose ericksonienne
   
 
Thérapie familiale
   
 
Hypnose
   
Approches psychologiques
 
 
Psychologie comportementale
   
 
Psychologie en ligne
   
 
Psychologie à domicile
   
 
Victimologie
   
Psychologie enfant
 
 
Phobie scolaire
   
 
Hyperactivité enfant
   
 
Insomnie enfant
   
Psychologie travail
 
 
Burn-out
   
 
Coaching entreprise
   
 
Harcèlement travail
   
Addictions
 
 
Alcoolisme
   
 
Tabagisme
   
 
Toxicomanie
   
 
Achat compulsif
   
 
Addiction au sexe
   
 
Addiction aux jeux
   
Sexualité
 
 
Vaginisme
   
 
Impuissance
   
 
Éjaculation précoce
   
 
Homosexualité
   
 
Bisexualité
   
 
Anorgasmie
   
 
Panne sexuelle
   
 
Troubles sexuels
   
 
Sexologie
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 11:06

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Quand des neurones se taisent pour améliorer nos performances …

27 octobre 2011

cp_lachaux_28102011.pdf (242,6 ko)  ReadSpeaker

Pour porter son attention vers le monde, il faut "éteindre" momentanément une partie de soi, et c’est précisément ce que fait le cerveau. Mais pourquoi "éteindre" des neurones au moment où nous en avons le plus besoin ? Une équipe de chercheurs de l’Inserm dirigée par Jean Philippe Lachaux et Karim Jerbi (Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon) vient de démontrer qu’un réseau de neurones spécifiques appelé "réseau par défaut" fonctionne en permanence même lorsque nous n’avons rien à faire. Ils démontrent surtout que, lorsque nous devons nous concentrer, ce réseau perturbe la mise en route d'autres neurones spécialisés quand il n'est pas suffisamment désactivé. Ces travaux viennent d’être publiés dans The journal of neuroscience.

Lorsque nous portons notre attention vers ce qui nous entoure, certaines régions du cerveau s’activent : c’est le réseau de l’attention, bien connu des neurobiologistes. Mais d’autres régions interrompent dans le même temps leur activité, comme si elles gênaient d’ordinaire l’orientation de l’attention vers le monde extérieur. Ces régions forment un réseau très étudié en neurobiologie, et appelé communément "réseau par défaut", parce qu’il a longtemps semblé s’activer quand le cerveau n’a rien de particulier à faire. Cette interprétation a été raffinée par dix ans de recherche en neuroimagerie, qui ont fini par associer ce réseau mystérieux ("l’énergie noire du cerveau" selon l’un de ses découvreurs, Marcus Raichle) à de nombreux phénomènes intimes et privés de notre vie mentale : perception de soi, évocation de souvenirs, imagination, pensées ...

Une étude réalisée par une équipe du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (menée par Tomas Ossandon et dirigée par Jean-Philippe Lachaux, directeur de recherche à l’Inserm et Karim Jerbi, chargé de recherche à l’Inserm) vient de révéler comment ce réseau interfère avec notre capacité à porter attention, en mesurant pour la première fois l’activité des neurones du réseau par défaut dans le cerveau humain à l’échelle de la milliseconde; grâce à une collaboration avec le service d’épilepsie de Philippe Kahane à Grenoble.

Les résultats montrent sans ambigüité que lorsque nous cherchons un objet autour de nous, les neurones de ce réseau par défaut interrompent leur activité. Mais cette interruption ne dure que le temps strictement nécessaire à la recherche : aussitôt l’objet trouvé, et en un dixième de seconde à peine, le réseau par défaut reprend son activité comme avant. Et si parfois notre réseau par défaut ne se désactive pas suffisamment, nous mettons plus de temps pour trouver l’objet. Ces résultats attestent d’une compétition féroce au sein du cerveau pour nos ressources attentionnelles, qui, lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour l’analyse active de notre environnement sensoriel, sont instantanément redirigées vers des processus mentaux plus internes. Le cerveau a donc horreur du vide et ne reste jamais sans rien faire, pas même pendant un dixième de seconde.

SOURCE / http://www.inserm.fr/espace-journalistes/quand-des-neurones-se-taisent-pour-ameliorer-nos-performances?utm_source=Newsletter+psychopium&utm_campaign=f3c3bb1bf9-Newsletter_du_30_11_2011&utm_medium=email

 
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by HYPNOTHERAPEUTE - dans Hypnose HypnoseEricksonienne Développement personnel actualité
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 09:41

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Définition

Officiellement, on l'appelle « trouble affectif saisonnier ». Plus couramment, on parle du « blues de l'hiver » ou de la déprime hivernale. Il s'agit d'une affection psychologique fréquente : entre 3 et 5 % des individus en souffrent dans l'hémisphère Nord. Dans 75 à 80 % des cas, les victimes sont des femmes âgées de 18 à 45 ans. 

Âge

Le trouble affectif saisonnier peut se déclarer dès l'âge de dix ou douze ans, même s'il tend à s'installer après la puberté. Les symptômes se manifestent d'octobre à avril. 

Saisons de l'humeur

La dépression saisonnière doit être distinguée des simples chutes d'humeur dont souffre une personne sur deux en automne et en hiver. Nous avons tous tendance à dormir et manger plus au cours de ces deux saisons, tout en subissant une petite perte de tonus et un ralentissement de certaines activités. 
Mais le trouble affectif saisonnier est plus prononcé. 

Symptômes

Pour le caractériser, il faut d'abord réunir les symptômes d'un épisode dépressif classique :

  • absence de motivation,
  • difficulté de concentration,
  • passivité,
  • mélancolie,
  • sentiment de fatigue,
  • pensées suicidaires dans les cas les plus prononcés.

 


Ces symptômes doivent durer plusieurs jours par semaine pendant deux ou trois semaines pour que l'on puisse vraiment parler d'épisode dépressif. 

Sommeil, appétit, rythme

La dépression saisonnière se reconnaît à plusieurs particularités. Les personnes atteintes ont tendance à trop dormir (hypersomnie) et à trop manger (hyperphagie), surtout des sucreries. 

Souvent aussi (mais pas systématiquement), la mélancolie atteint son pic en soirée, alors que la tristesse est surtout matinale dans les autres types de dépression. 

Enfin, les dépressifs saisonniers retrouvent une humeur stable à partir du printemps et durant tout l'été. 

Si les symptômes persistent au cours de cette période, nous sommes en présence d'un épisode dépressif majeur. 

Physiologie du trouble saisonnier

On trouve probablement un facteur héréditaire dans ce désordre saisonnier, car le mal court souvent dans les familles. 

Du point de vue physiologique, les chercheurs ont repéré deux phénomènes associés à la dépression : des variations importantes dans la sécrétion de la mélatonine, une hormone dépendant de notre exposition à la lumière solaire ; une baisse d'activité du système sérotoninergique (un neurotransmetteur de notre cerveau). 

Le premier symptôme explique le caractère saisonnier du trouble : il dépendrait directement de la chute de luminosité de la période hivernale. 

Traitement

Le trouble affectif saisonnier est une vraie maladie, qui peut se révéler pénalisante pour la vie familiale ou professionnelle. Comme dans toute dépression, le soutien de l'entourage est indispensable pour en sortir. 

Les médecins prescrivent habituellement des antidépresseurs spécifiques, notamment des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (sertraline par exemple). 

 

source :

http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/contents/681-depression-saisonniere-hivernale?een=c469be49f663954fd67f42804dae76e0&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml149_ladepressionhiv

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by HYPNOTHERAPEUTE - dans HypnoseEricksonienne Hypnose actualité Dépression Insomnies
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 14:08

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Attentats: se remettre après le choc

16 novembre 2015 La rédaction

Le simple fait d’avoir suivi les événements de ce weekend a suffit pour causer des réactions de stress cliniquement diagnostiquées chez certaines personnes qui ne vivent même pas sur Paris. Tout cela, sans parler des quelques 3 millions de Parisiens qui ont pu ressentir la proximité de l’événement et sont encore sous le choc, ou pire encore, les malheureuses victimes directes de cet effroyable drame.

Les attaques terroristes de ce weekend ont apporté avec elle une foule de répercussions psychologiques, dont l’une des plus graves, le trouble de stress post-traumatique. Le trouble de stress post traumatique s’est déjà caractérisé chez certaines personnes par des difficultés à s’endormir ce weekend, de la difficulté à contrôler sa colère, la perte d’intérêt pour les activités professionnelles depuis ce weekend, des flashbacks, un engourdissement émotionnel et / ou d’autres symptômes. Si non traité, ce trouble peut être complètement débilitant.

Nous sommes actuellement dans une phase de transition. Au travers des images projetées par les médias, nous avons assisté à des scènes d’horreur, des images de sang, des témoignages poignants de familles de victimes, des images de corps inanimés.

Les angoisses sont totalement justifiées et les réactions que nous avons tous pu avoir ce weekend – réactions de peur, d’effroi, d’angoisse, de terreur, et surtout d’insécurité – sont parfaitement légitimes.

Après cette période d’effroi et de choc, lorsque l’on reprend le contrôle, nous sommes confrontés à un passage un peu compliqué, une sorte de sas. Ce passage est difficile à accepter, il ne se traduit pas de la même façon chez tout le monde. Il est important d’identifier la réalité de nos réactions.

« L’erreur serait de dire aux personnes concernées, comme l’ont fait publiquement certains politiques, qu’il ne faut pas avoir peur. Ce serait faire comme si rien ne s’était passé et psychiquement, ce n’est supportable. Au contraire, face aux événements, il est très adapté d’avoir peur, très adapté d’être en colère, très adapté d’être triste pendant les premières semaines, voire les premiers mois. » (source psychologie magazine)

Ces réactions sont difficiles à traverser après une catastrophe majeure et les conséquences sont difficiles à démêler pour les psychologues et les chercheurs. « Nous avons tendance à utiliser la terminologie du syndrome du stress post traumatique de manière très large. En réalité, un grand nombre de personnes auront des réactions traumatiques, mais pas nécessairement de stress post traumatique», a indiqué une experte en psychiatrie.

Les chercheurs se sont déjà penchés sur la synthèse des études menées au cours de la dernière décennie concernant les conditions des personnes après les attentats – ce qu’elles ont ressenti et comment différents traitements, et le passage du temps, ont aidé à surmonter les afflictions mentales. Les anciens modèles d’intervention psychologiques, comme les séances de débriefing, sont à privilégier, mais ne sont pas toujours aussi efficaces qu’il n’y parait, car les gens sont finalement incroyablement résilients et peuvent récupérer par eux-mêmes.

Par exemple, dans le courant de la semaine suivant les attentats du 11 Septembre aux Etats Unis, une psychiatre Américaine – Priscilla Dass-Brailsford – fut l’une des premières à organiser des séances de débriefing avec les employés de l’une des sociétés financières dont les bureaux étaient installés dans le World Trade Center. Plusieurs employés lui ont manifesté leur choc et « ont été vraiment traumatisés, » en particulier ceux qui avaient été les dernières personnes à parler avec les victimes avant le drame.

Mais finalement, ce ne fut qu’une minorité de personnes, qui étaient sur les lieux d’une des attaques sur le matin du 11 Septembre, qui a souffert du syndrôme du stress post traumatique ou d’une autre réaction de stress sévère. La majorité d’entre eux ont « simplement » éprouvé de l’anxiété ou un stress occasionnel avec « des réactions tout à fait normales, » a expliqué la psychiatre.

Ne pas sous estimer l’ampleur du stress, ni nos capacités naturelles à nous remettre

Étiqueter une personne comme nécessitant un soutien psychologue est normal, en particulier si elle a été exposée aux événements. Cela implique aussi intuitivement »qu’elle ne dispose pas des ressources pour récupérer de son propre chef, sapant efficacement ses propres capacités et ses chances de se percevoir comme une personne plus forte pour résoudre son propre problème. » a expliqué cette psychiatre Américaine.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique, un numéro a été prévu à cet effet : le 0800 40 60 05, qui oriente les personnes touchées vers une cellule interministérielle dédiée et permet d’établir « la liste ». « C’est l’outil essentiel pour identifier toutes les personnes victimes et les ayants droit », explique Carole Damiani, Directrice de Paris Aide aux Victimes. L’association fait parti du réseau Inamev, « seul organisme associatif officiel désigné par la circulaire ministérielle fixant les règles de prise en charge », notamment celle des victimes d’attentat. Pour réclamer de l’aide, toute personne se sentant fragilisée peut contacter l’association au 01 45 88 18 00.

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 11:40

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

« L’inquiétant développement de la consommation de drogue en France »

La Croix Le Monde
Pierre Bienvault note dans La Croix que « selon un rapport rendu public [hier par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca)], le marché du cannabis est évalué à 1,117 milliard d’euros par an. Bien plus dosée en principe actif, cette drogue a connu une hausse de prix de 25% entre 2005 et 2010. Ce rapport confirme aussi la «démocratisation» de la consommation de cocaïne en France ».
Le journaliste souligne ainsi que « le cannabis vendu aujourd’hui en France, est bien plus dosé en principe actif. Et donc potentiellement plus dangereux pour la santé. […] Les consommateurs se procurent désormais du «cannabis plus cher et plus dosé» en THC, c’est-à-dire en tétrahydrocannabinol, son principe actif dont l’action sur le système nerveux modifie les sensations, les perceptions et le comportement de l’usager ».
Pierre Bienvault précise que « commandé par le premier ministre, ce rapport a été rédigé par trois chercheurs de l’université de Lille 2 et de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ). Son objectif est d’évaluer l’ampleur du trafic des drogues illicites en France ».
Le rapport observe notamment que « le cannabis reste en volume et en valeur le premier marché des drogues illicites en France ». David Weinberg, chercheur à l’INHESJ, souligne qu’« il y a un affrontement entre la filière productrice de résine de cannabis au Maroc et celle qui produit de l’herbe en Europe. Et pour séduire les consommateurs, les trafiquants ont choisi de doser davantage leur produit en le rendant ainsi plus attractif ».
Pierre Bienvault note ainsi que « dans les années 1980 et 1990, la concentration en THC de la résine de cannabis était d’environ 8%. Mais ces dernières années, des échantillons saisis en provenance du Maroc ont fait apparaître des chiffres plus élevés : 10% en 2007, 12% en 2011, 16% en 2012 et plus de 17% en 2013 ». François Beck, directeur de l’OFDT, ajoute qu’« aujourd’hui la teneur moyenne est de 21% pour la résine et de 13% pour l’herbe ».
De son côté, le Dr Laurent Karila, psychiatre à l’hôpital Paul Brousse de Villejuif et président de l’association SOS addictions, souligne que « plus un produit est dosé, plus les risques sont grands en particulier chez les adolescents et les personnes présentant une vulnérabilité psychiatrique. Les ados sont particulièrement à risque car leur cerveau est dans une phase de maturation qui dure jusqu’à 20-25 ans. Et un produit très dosé majore les risques de troubles de la mémoire, de l’attention mais aussi de dépression et d’envies suicidaires ».
Pierre Bienvault observe par ailleurs que « le prix de la cocaïne [a été] divisé par 3 en 10 ans. Cette baisse des prix a entraîné une hausse du nombre de consommateurs et leur diversification ». Le Dr Karila relève ainsi que « la cocaïne n’est plus réservée aux milieux festifs et branchés. Aujourd’hui, on voit tous les profils dans nos consultations : des artistes, des PDG, des chômeurs, des commerçants, des mères au foyer… ».
Le Monde rend également compte de ce rapport, et relève qu’« une des données marquantes de cette étude réside dans la place qu’occupe la cocaïne sur le marché français. […] Malgré un nombre de consommateurs infiniment plus faible (2,2 millions de Français l’ont expérimenté au moins une fois), la cocaïne talonne le cannabis en termes de chiffre d’affaires et s’installe comme le produit le plus rentable du paysage ».
Le quotidien souligne de plus que « l’étude propose la première évaluation du marché français des drogues de synthèse (MDMA et amphétamines). Avec un chiffre d’affaires estimé à 55 millions d’euros, elles arrivent en quatrième position, loin derrière le cannabis (1,1 milliard d’euros), la cocaïne (900 millions) et l’héroïne (266 millions), dont la consommation semble repartir à la hausse ».
« Contrairement au succès qu’elles rencontrent dans d’autres pays européens, […] les drogues de synthèse semblent donc constituer en France un marché encore relativement marginal 
», conclut le journal.
 
 
Date de publication : 04-11-2015

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

ensemble nous avons la solution

SITE : http://www.hypnobulan.fr

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0

Présentation

  • : HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • : Hypnose éricksonienne, PNL (Programmation Neuro Linguistique ), EMDR et psychothérapie hypnotique sur Le Havre / Fecamp / Honfleur / Deauville / Pont Audemer / Jumièges / Yvetot...soutien téléphonique tarifé également.Programme " joueur", alcoolisme, drogue, victime, de pervers (e) narcissique ... (à votre service depuis 1995)
  • Contact

Profil

  • HYPNOTHERAPEUTE
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)

Recherche