Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 11:05

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 
Trouble bipolaire
   
 
Troubles du comportement
alimentaire
   
 
Anxiété
   
 
Phobies
   
 
Insomnie
   
 
Hyperactivité
   
 
Dépression
   
 
Anorexie
   
 
Boulimie
   
 
Dyslexie
   
 
Stress
   
 
Maltraitance
   
 
Personnes âgées
   
 
Personnes handicapées
   
 
TOC
   
 
Agressions
   
 
Divorce
   
 
Deuil
   
 
Adoption
   
Psychothérapie
 
 
Thérapie brève
   
 
EMDR
   
 
PNL
   
 
Thérapie couple
   
 
Hypnose ericksonienne
   
 
Thérapie familiale
   
 
Hypnose
   
Approches psychologiques
 
 
Psychologie comportementale
   
 
Psychologie en ligne
   
 
Psychologie à domicile
   
 
Victimologie
   
Psychologie enfant
 
 
Phobie scolaire
   
 
Hyperactivité enfant
   
 
Insomnie enfant
   
Psychologie travail
 
 
Burn-out
   
 
Coaching entreprise
   
 
Harcèlement travail
   
Addictions
 
 
Alcoolisme
   
 
Tabagisme
   
 
Toxicomanie
   
 
Achat compulsif
   
 
Addiction au sexe
   
 
Addiction aux jeux
   
Sexualité
 
 
Vaginisme
   
 
Impuissance
   
 
Éjaculation précoce
   
 
Homosexualité
   
 
Bisexualité
   
 
Anorgasmie
   
 
Panne sexuelle
   
 
Troubles sexuels
   
 
Sexologie
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 17:32

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Dimitri Bulan est Hypnothérapeute diplômé de l'IFHE et membre de l'AFNH et également Praticien en Programmation Neuro Linguistique. Il solutionne vos problématiques par les techniques de l'hypnose éricksonienne et de la programmation neuro-linguistique.

Toutes les consultations se font au domicile du patient, permettant ainsi un maximum de confort dans l'environnement du changement.

Les pathologies traitées sont :

  • les addictions (alcool, drogues, jeux, sexe, tabac, etc.)
  • les adultes (thérapie de couple, grossesse et suivi psychologique, problèmes de couples, sexologie : anorgasmie, troubles de l'érection, de l'éjaculation, impuissance, nymphomanie, pudeur)
  • les comportements (avec l'alimentation, anorexie, boulimies; les phobies, la prise de poids, les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC)
  • les délires et les hallucinations
  • le deuil et la rupture
  • la douleur (fibromyalgie, migraines,troubles-musculo-squelettique ou TMS)
  • les enfants (apprentissages, dyslexie, éducation des enfants, examens, hyperactivité, vie scolaire)
  • la nervosité (anxiété, insomnie, ulcères, bégaiement, difficultés de communication, mutisme, dépression, tendances suicidaires, maladies de peaux, stress lié à un accident, stress lié à une agression, stress professionnel, suites d'un viol)

 L'hypnose éricksonienne solutionne des problématiques comme les addictions, dépendances, insomnies, dépressions, etc.

Le couple (quel qu'il soit) est également abordé en thérapie de couple.

L'hypnose éricksonienne convient à toutes et à tous, y compris les enfants.

 

Toutes les consultations se font au domicile du patient, permettant ainsi un maximum de confort dans l'environnement du changement.

- en rendez-vous à VOTRE domicile durant 1h30 à 2h. Le rendez vous se réalise en conversation active (PNL) puis en hypnose éricksonienne. Cela afin de travailler le conscient puis l'inconscient.

- ou en consultations téléphonique (en fonction de la pathologie)  qui durent 60 minutes en moyenne.

 

  • Aide psychologique
    • Trouble bipolaire
    • Troubles du comportement alimentaire
    • Anxiété
    • Phobies
    • Insomnie
    • Hyperactivité
    • Dépression
    • Anorexie
    • Boulimie
    • Addiction
    • Dyslexie
    • Stress
    • Maltraitance
    • Personnes âgées
    • Personnes handicapées
    • TOC
    • Agressions
    • Deuil
  • Psychothérapie
    • Sexologue
    • Thérapie familiale
    • Psychologie en ligne
    • Psychologue à domicile
    • Victimologie
  • Psychologie enfant
    • Phobie scolaire
    • Hyperactivité enfant
    • Insomnie enfant
  • Psychologie travail
    • Burn-out
    • Coaching entreprise
    • Harcèlement travail
  •  

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

hypnothérapeute Cabourg, hypnothérapeute Deauville, Hypnothérapeute Le Havre, hypnothérapeute Honfleur

hypnothérapeute Cabourg, hypnothérapeute Deauville, Hypnothérapeute Le Havre, hypnothérapeute Honfleur

hypnothérapeute Cabourg, hypnothérapeute Deauville, hypnothérapeute Honfleur, Hypnothérapeute Le Havre

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 16:22
Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur PARIS


(0613263992) et Le Havre (0617553269) et sa région,

 

il se déplace à votre domicile.

 

Praticien en Programmation Neuro Linguistique,

 

il est également votre coach de vie.
 PSYCHO: Comment nos répulsions se transforment en addictions


Actualité publiée SL
 

Current Biology


La recherche a porté sur l’appétit ou l’aversion pour le sel, sur l’animal, pour démontrer comment le mécanisme du désir va parvenir à transformer soudainement un stimulus répulsif en motivation. L’auteur principal, Mike Robinson, chercheur au département de psychologie de l'UM, nous explique que ce processus réside dans l’activation de circuits spécifiques du cerveau situés dans le noyau accumbens, une zone située à l'avant du cerveau et qui s’active également sous l’effet des drogues addictives.

La ​​faim, la soif, le stress et les drogues peuvent entraîner des changements tels dans le cerveau que certains sentiments de répulsion vont se transformer en désirs irrésistibles, nous expliquent ces chercheurs de l’Université du Michigan. Ainsi, une seule expérience peut apporter ce changement et détourner notre système de récompense naturel. Ces conclusions publiées dans l’édition de février de la revue Current Biology contribuent à expliquer comment notre cerveau, malgré sa connaissance des effets indésirables parfois graves de certains comportements, va nous engager cependant, à les adopter.


L’appât d’une récompense est souvent le déclencheur d’une motivation intense
. L'odeur de la nourriture peut provoquer la faim, la disponibilité des drogues ou des cigarettes peut favoriser la rechute. Mais, dans certains cas, le désir se nourrit d’un événement ou d’un stimulus désagréable. C’est ce que montrent ces chercheurs en regardant la façon dont les rats répondent à des objets qui avaient le goût soit du sucre, soit un goût salé excessif. Les rats ont vite appris à lécher la douceur du sucre et à éviter l’aigreur du sel. 

Mais, sous l’effet d’une seule prise d’un médicament adapté, les rats sont capables de montrer un nouvel appétit de sel. A partir de là, leur dégout pour le sel disparaît et ils se mettent à apprécier le goût salé comme le sucré. Cette petite expérience montre qu’un changement soudain dans le cerveau, similaire à la prise d'une drogue addictive, peut transformer une répulsion en désir et cela malgré la connaissance préalable des effets négatifs et désagréables possibles.

Des résultats qui mettent en évidence qu’une seule expérience peut apporter ce changement et détourner notre système de récompense naturel.

Source: Current Biology doi.org/10.1016/j.cub.2013.01.016 Instant Transformation of Learned Repulsion into Motivational “Wanting” 

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Nancy - dans Addiction jeu
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:21

Ces Français qui ont un problème avec les jeux d'argent

(c) Afp

16-09-11 

Pour la première fois, une étude révèle que parmi les Français qui jouent au loto, au casino ou au PMU, plusieurs centaines de milliers ont un rapport au jeu qui peut s'avérer problématique.

 

26,3 milliards d'euros. C’est la somme que les Français ont misé en 2010 aux jeux d'argent et de hasard, soit une augmentation de 22 % par rapport à 2009, selon une estimation de l’AFP. Autrement dit, jouer au Loto, à l’Euromillions, au Cash, au Millionnaire, au PMU, au casino ou sur Internet est devenue un véritable rituel pour des millions des Français amateurs du risque.

Mais cet appât du gain n’est pas sans danger. Pour la première fois en France, cette enquête réalisée par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), évalue les "problèmes et conséquences liés au jeu".

"Précarité financière, niveau d'études" et autres addictions font partie des causes

Grâce au questionnaire de l'étude, il est possible d'entrer dans la tête du joueur : "Avez-vous misé plus d'argent que vous pouviez vous permettre de perdre ? Le jeu a-t-il causé chez vous des problèmes de santé, y compris du stress ou de l'angoisse ?" Ou encore : "des personnes ont-elles critiqué vos habitudes de jeu ?", demande le test réalisé dans le cadre du Baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

L’Indice canadien du jeu excessif (ICJE) sur lequel l'étude se base débouche sur différentes catégories de joueurs. Le joueur "problématique" est ainsi utilisé pour désigner un joueur rencontrant des difficultés liées à sa pratique. Plus grave, le joueur "pathologique" qui présente un diagnostic clinique attestant de son trouble. Comportement dépensier, précarité financière, consommation de drogues, mais aussi le niveau d'études sont autant de facteurs pouvant provoqués une addiction incontrôlée.

600.000 Français sont touchés par la folie du gain

L'étude sur la population française a été réalisée sur un échantillon de 25.000 personnes et avant le boom des jeux en lignes, autorisés en juin 2010. A partir des résultats auprès de ces joueurs actifs (âgées de 18 à 75 ans, qui jouent au moins 52 fois par an ou misant au moins 500 euros par an), les enquêteurs ont calculé que 600.000 Français connaissaient des problèmes avec les jeux d'argent et de hasard. 200.000 d'entre eux entrent même dans la catégorie joueurs "excessifs", c'est-à-dire qu'il rencontre des difficultés élevées dans leur conduite du jeu.

Malgré les inquiétudes sur l’émergence de ces phénomènes d’addiction, la France reste toutefois loin derrière les Etats-Unis ou l'Australie (autour de 5 %) et légèrement derrière l'Italie, le Canada, la Belgique et la Grande-Bretagne (alentours de 2 %). Mais avec l’essor des jeux en ligne, la France pourrait bien gravir les marches du classement de la folie du gain.

http://www.hypnobulan.fr

 

Dans tout changement il faut 21 jours au cerveau pour s’adapter, intégrer une nouvelle habitude de fonctionnement, gérer un nouveau comportement.

Cette règle a été constaté dans les sixties  par le DR Maxwell MALTZ (Psycho Cybernetique) lors du suivi de ses patients dans la période post opératoire.

C'est le temps ratifié, 21 jours, pour accepter un changement dans sa vie. D'autres études menée par la Nasa ont démontré que face à différentes situations imposées (comme le port de lunettes d'inversion des repères dans l'espace).

Se débarrasser d'une mauvaise habitude en une heure de temps, c'est la porte ouverte à la casse...à la dépression...

Donc ma méthode de travail, en départ de changement, est simple :

-Une séance de travail de deux heures (Programmation Neuro Linguistique puis Hypnose Ericksonienne) toutes les semaines.

- Quinze minute de conversation de suivi au téléphone en milieu de semaine.

- Possibilité d'une séance de travail d'une heure au téléphone au moment d'une crise.

 Là, le comportement se modifie par la récurence des suggestion pour désamorcer le comportement.

Et cela jusqu'à satisfaction et ratification du changement total sur une fréquence moyenne de trois mois.

En travail téléphonique, l'agencement des séances d'une heure (en moyenne) de travail se fait à raison d'une en début de semaine et une seconde en fin de semaine. Ensuite en fonction des changements, elles seront de l'ordre d'une toutes les semaines.

NOTA :

Toute séance non annulé par téléphone et 24 heures

avant ; reste facturée dans l'intégralité.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction jeu
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:05

« Paris et jeux en ligne : le cri d'alarme des psychiatres »


Le Figaro


Anne Jouan observe dans Le Figaro que « quelques semaines seulement après la légalisation [des paris hippiques et sportifs et du poker sur Internet], les médecins spécialistes de l'addiction lancent un cri d'alarme ».
« Ils craignent un afflux de joueurs pathologiques en consultation. D'autant que les Français sont joueurs : un sur deux a déjà tenté sa chance », remarque la journaliste.
Anne Jouan précise qu’« il n'existe pas en France de données précises sur les joueurs pathologiques. […] Les États-Unis et l'Australie ont une prévalence forte de joueurs à problèmes ou pathologiques, autour de 5%. Les prévalences relevées dans les pays européens sont nettement inférieures : entre 1 et 2% ».


La journaliste relève toutefois que « pour beaucoup de psychiatres addictologues, les jeux en ligne vont créer de vraies pathologies ». Marc Valleur, directeur du centre Marmottan à Paris, déclare que « la cocaïne est une drogue que l'on peut arrêter facilement. Mais on a aussi tendance à rechuter très facilement. Ces phénomènes se retrouvent avec le jeu ».


Le Pr Michel Reynaud, chef du département de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital universitaire Paul Brousse, remarque pour sa part : « Globalement, tout ce qui apporte du plaisir, une excitation peut devenir une addiction. On peut parler d'addiction dans la mesure où ces joueurs se mettent en très grande difficulté, financière et sociale notamment ».
Anne Jouan explique que « les psychiatres répartissent les joueurs en trois grandes catégories.

 La première regroupe ceux qui jouent comme d'autres se droguent. Ils sont à la recherche de sensations fortes. […]

 La deuxième catégorie concerne ceux qui considèrent le jeu comme une automédication, une sorte de «pansement de l'esprit» pour retrouver la paix après un divorce, un licenciement. […]

Enfin, la dernière catégorie est composée de ceux pour qui jouer est une seconde nature ».


Marc Valleur estime que les joueurs de la première catégorie « ont un bon profil pour le poker et les pronostics. Ils sont dans l'illusion de la maîtrise, ils pensent qu'ils vont devenir des tueurs au poker. Pour la deuxième catégorie, c'est la machine à sous qu'il faut redouter ».
Anne Jouan souligne cependant que « l’addiction sans drogue laisse sceptiques les neuroscientifiques ».

MS

 

Dans tout changement il faut 21 jours au cerveau pour s’adapter, intégrer une nouvelle habitude de fonctionnement, gérer un nouveau comportement.

Cette règle a été constaté dans les sixties  par le DR Maxwell MALTZ (Psycho Cybernetique) lors du suivi de ses patients dans la période post opératoire.

C'est le temps ratifié, 21 jours, pour accepter un changement dans sa vie. D'autres études menée par la Nasa ont démontré que face à différentes situations imposées (comme le port de lunettes d'inversion des repères dans l'espace).

Se débarrasser d'une mauvaise habitude en une heure de temps, c'est la porte ouverte à la casse...à la dépression...

Donc ma méthode de travail, en départ de changement, est simple :

-Une séance de travail de deux heures (Programmation Neuro Linguistique puis Hypnose Ericksonienne) toutes les semaines.

- Quinze minute de conversation de suivi au téléphone en milieu de semaine.

- Possibilité d'une séance de travail d'une heure au téléphone au moment d'une crise.

 Là, le comportement se modifie par la récurence des suggestion pour désamorcer le comportement.

Et cela jusqu'à satisfaction et ratification du changement total sur une fréquence moyenne de trois mois.

En travail téléphonique, l'agencement des séances d'une heure (en moyenne) de travail se fait à raison d'une en début de semaine et une seconde en fin de semaine. Ensuite en fonction des changements, elles seront de l'ordre d'une toutes les semaines.

NOTA :

Toute séance non annulé par téléphone et 24 heures

avant ; reste facturée dans l' intégralité.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnobulan.fr - dans Addiction jeu
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 20:42

Dimitri BULAN, Hypnothérapeute, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre et PARIS

 

, Octeville sur Mer, Etretat, Fécamp, Cany Barville, Yvetot, Duclair, Vatteville La Rue, Lillebonne, Notre dame de Gravenchon, Pont Audemer, Pont Lévêque, Deauville, Trouville sur Mer, Villerville, Honfleur...

 FACEBOOK Addiction: Plus forte qu’une pulsion sexuelle!


Actualité publiée SL

Psychological Science



« Checker » son compte Twitter, Facebook ou ses mails serait devenu bien plus addictif que fumer une cigarette, pour les fumeurs, ou que prendre un verre pour les amateurs, selon cette étude déjà publiée en ligne dans l’édition d’avril dernier de Psychological Science. Si jusqu’ici, dormir ou faire l’amour étaient considérés comme les besoins les plus incontrôlables et les plus irrépressibles, il semblerait, selon cette étude, que l’usage des médias sociaux ait pris le pas sur tous les désirs du quotidiens. Des conclusions à la une, alors que l’addiction à Internet est en passe d’être officialisée 
telle une véritable pathologie mentale.

L’étude a été menée par des chercheurs de l'Université de la Chicago Booth School of Business (Allemagne) auprès de plus de 200 participants âgés de 18 à 85 ans équipés de téléphones d’étude, permettant d’évaluer, dans la « vraie vie », leur relation via leur mobile.

Les chercheurs ont adressé un message aux participants 7 fois par période quotidienne de 14 heures et durant une semaine pour interroger les participants sur leur désir du moment ou éprouvé durant les 30 minutes précédentes. Les questions portaient sur les désirs, les types, leur intensité, le conflit entre plusieurs désirs éprouvés, le contrôle ou la soumission à leurs envies. Ainsi, les auteurs ont recueilli 10.558 réponses portant sur 7.827 manifestations de désirs.  

L’usage des médias sociaux met en échec la maîtrise de soi : L'étude constate, qu’au fur et à mesure de l’avancée de la journée, la volonté se fait plus faible et l’auto-contrôle des désirs ressentis avec. En particulier en ce qui concerne l’utilisation des médias sociaux. Ainsi, si les participants semblent résister relativement bien à une incitation à faire du sport, à une pulsion sexuelle ou à un achat, c’est beaucoup moins le cas en ce qui concerne la consultation des messages. Pourquoi donc ? Selon l’auteur principal, Wilhelm Hofmann, c’est l’accessibilité, la simplicité et la disponibilité de ces médias qui fait la difficulté d’y résister.

Cela ne coûte rien, précise-t-il, contrairement aux cigarettes et à l'alcool, pourtant si céder à l’appel des medias sociaux semble rapide et prêtant à moins de conséquences, cela finit par « voler beaucoup de temps aux gens».

Source: Psychological Science 2012 23: 582 DOI: 10.1177/0956797612437426 online 30 April 2012

      Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 75 54 - dans Addiction jeu
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 09:37

Dimitri BULAN, Hypnothérapeute, travaille en consultation à votre domicile sur Paris

INTERNET ADDICTION: Quand technologie rime avec pathologie


Actualité publiée SL

DSM



Une pathologie à part entière, c’est ce que devrait officialiser dès sa prochaine édition de mai 2013, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), réalisé et édité par l'Association Américaine de Psychiatrie (AAP). Sous l’appellation d’ «Internet-use disorder» et rangée au chapitre des addictions, cette inscription au Manuel viendra combler pour grand nombre de psychiatres et psychologues la lacune de critères diagnostiques et cliniques d’un trouble déjà largement prévalent en pratique clinique.

Un trouble qui sera classé dans la catégorie des Toxicomanies et des troubles addictifs, qui accueille dans cette 5ème édition, au même titre que les troubles de toxicomanie, des addictions non induites par substances, comme l’addiction au jeu –auparavant au nombre des troubles compulsifs et qui rejoint la catégorie-. Un trouble lié à l’utilisation d’Internet (Section II), qui va précéder un trouble lié à la consommation de caféine… (section III).

L’Internet-use disorder a été défini, dans l’attentedes dernières observations, recherches, ou contributions et avant parution, essentiellement autour du concept d’une addiction aux jeux en ligne :

·         Une préoccupation avec les ,

·         des symptômes de sevrage en cas de privation d’internet,

·         la nécessité de passer de plus en plus de temps à la pratique de jeux sur Internet,

·         des tentatives infructueuses pour contrôler son utilisation du jeu sur Internet,

·         la poursuite d’une utilisation excessive d'Internet malgré la connaissance d’effets négatifs psychosociaux,

·         une perte d'intérêts pour ses loisirs et centres d’intérêts antérieurs à la suite de la mise au jeu sur Internet,

·         le recours au jeu sur Internet pour échapper à ou de soulager des trouble de l’humeur,

·         une dissimulation vis-à-vis membres de la famille, de thérapeutes sur l’importance du recours aux jeux sur Internet,

·         la mise en danger ou la perte de relations importantes, d’emploi ou d’opportunités en raison de la pratique du jeu sur Internet.

 

Mais que dit « la science » sur ce type de troubles ?

Une étude publiée en août 2012 dans le Journal of Addiction Medicine (1) identifie, pour la première fois une signature génétique de cette forme d’addiction, suggérant ainsi que la dépendance à Internet n'est pas le fruit de notre imagination, puisque 15% des usagers présentent des troubles du comportement associés mais présentent aussi, et de manière plus fréquente une variante génétique d’un gène déjà associé à la dépendance…à la nicotine. Elle confirme, en quelque sorte, une précédente étude, de janvier 2012, publiée dans la revue PLoS ONE, (2) qui établit l’existence s’un marqueur ou critère de diagnostic bien précis de cette dépendance, une structure anormale de la substance blanche dans le cerveau, responsable aussi de déficiences comportementales.

Plus limitée à l’impact des réseaux sociaux, des réseaux également présents néanmoins dans la prarique des jeux en ligne, l’étude publiée dans les Proceedings of the Royal Society B (Biological sciences) (3), en octobre 2011, démontrait déjà chez les utilisateurs de Facebook un câblage neuronal particulier du cerveau et une association entre le nombre de contacts Facebook, le nombre de relations dans le monde réel et la quantité de matière grise dans les régions du cerveau associées à la perception sociale et à la mémoire.

Enfin, pour ne citer que ces seules études, et puisque les jeunes sont en première ligne, citons cette étude publiée en avril 2011 dans la revue Pediatrics (4) qui alerte contre les multiples dangers du sexting, de la cyberintimidation et de la Facebook depression…

Alors que de nombreux psychiatres et psychologues, particulièrement aux Etats-Unis, confrontés aux effets de la surutilisation d’Internet dans leur pratique quotidienne, réagissent depuis plusieurs années aux dangers de l’Internet addiction (et des médias sociaux), l’absence de  critère de diagnostic et l’absence de descriptif clinique faisait cruellement défaut  à la communauté scientifique et psychiatrique. Phénomène du siècle, avec son apparition dans le DSM, Internet devient addiction et pathologie à part entière. 

Pour un rendez-vous, contactez moi au 06 13 26 39 92

Vous souhaitez vivre mieux votre vie, 


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 75 54 - dans Addiction jeu
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:53
Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre et Paris
Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur...
 Suivi et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.
PSYCHO: Perdre de l’argent peut faire perdre tous ses moyens


Actualité publiée SL

Journal of Neuroscience


Perdre de l’argent fait parfois perdre ses moyens :
 Ces scientifiques de l'Institut Weizmann révèlent que perdre de l’argent peut avoir de graves conséquences sur notre perception et notre compréhension de la situation réelle, avec leur expérience menée par le Dr Rony Paz,  du département Neurobiologie. Les participants après avoir subi un conditionnement classique impliquant de l'argent, ont été invités à écouter une série de 3 notes différentes. La première note signifie qu'ils ont gagné une certaine somme, la seconde note, qu'ils ont perdu un peu d'argent, et la 3è note que leur perte est toujours la même.  Lorsque les participants entendent la première note, donc liée au gain ou tout au moins à une absence de perte, ils améliorent leur capacité à distinguer cette note des autres. Mais quand ils entendent les notes liées à la perte d’argent, ils les distinguent de moins en moins des autres notes. Grâce à l'IRM fonctionnelle (IRMf), les chercheurs ont étudié l’activité des aires cérébrales impliquées dans le processus d'apprentissage et émotionnel: L'amygdale, liée à des émotions et à la récompense, est fortement impliquée, tout comme le cortex frontal du cerveau, qui régule la réaction émotionnelle. Les sujets qui présentent une plus forte activité dans ces régions montrent aussi moins de baisse de capacité à distinguer les notes en cas de perte.
Les situations financières stressantes, d’actualité, peuvent affecter nos perceptions de la même manière que des situations qui mettent notre vie en danger et nous conduire à des comportements irrationnels. Ces résultats d’une expérience décrite dans le Journal of Neuroscience, peuvent avoir des implications pour mieux comprendre les mécanismes neurologiques sous-jacents au syndrome de stress post-traumatique mais aussi plus simplement nos réflexes face à des situations difficiles de la vie courante.

Un réflexe neurologique d’antan : Les origines de ce flou dans notre capacité de discernement sont positives: Face à un lion qui rugit, la meilleure réaction est de courir rapidement et pas de faire la distinction entre plusieurs types de rugissement. Notre cerveau nous pousse à fuir sans réfléchir. Malheureusement, ce mécanisme de non discernement peut être activé aussi dans d’autres situations génératrices de stress, comme perdre de l'argent ».

...entraînant un préjudice parfois grave: Cette absence de discernement peut se retrouver dans le syndrome de stress post-traumatique où les patients s’avèrent incapables de distinguer entre des stimuli menaçants ou pas vraiment et peuvent éprouver de fortes réactions émotionnelles inappropriées. Ce flou pourrait s’élargir au fil du temps et des expériences à un plus grand nombre de stimuli, au-delà de la perte d’argent.  

Source: The Journal of Neuroscience, 2 May 2012, 32(18): 6304-6311; doi: 10.1523/​JNEUROSCI.6281-11.2012 “Monetary Loss Alters Perceptual Thresholds and Compromises Future Decisions via Amygdala and Prefrontal Networks(Visuel Weizmann Institute of Science)

SL

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction jeu
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 17:25

 L'hypnose éricksonienne, l'hypnose conversationnelle, la programmation neuro linguistique pour sortir de la dépendance... Dimitri BULAN, praticien diplômé.
PSYCHOLOGIE: Winner ou looser? Tout est dans la dopamine


Actualité publiée SL
 

The Journal of Neuroscience


Les chercheurs dont le Pr David Zald, de l'Université Vanderbilt, a demandé aux participants d’appuyer rapidement sur un bouton pour pouvoir gagner des sommes d'argent variables. Les participants devaient montrer jusqu’à à quel point ils étaient prêts à travailler en fonction de la probabilité de gagner et la somme d'argent à gagner. Certains ont accepté des défis extrêmement difficiles pour gagner plus d'argent alors que des participants moins motivés renonçaient même à essayer si cela leur coûtait trop d'effort. A l’aide d’imagerie cérébrale par émission de positons (TEP), les chercheurs ont pu mesurer l'activité du système de la dopamine dans les différentes zones du cerveau et examiné la relation entre cette activité et les résultats obtenus aux tests de motivation.
Motivé ou découragé ? Le niveau de dopamine dans les différentes zones du cerveau, en réponse à une tâche ou à un défi, peut à lui seul expliquer pourquoi certains sont capables de travailler dur ou pas. Être un fonceur ou un «looser» pourrait ainsi dépendre de différences dans le système de dopamine du cerveau, selon cette étude publiée dans l’édition du 2 mai du Journal of Neuroscience.

Le niveau de motivation, fonction de la réponse de la dopamine dans les différentes zones du cerveau : L'étude révèle que les personnes susceptibles de faire plus d'effort montrent une réaction plus forte de la dopamine dans le striatum et le cortex préfrontal, deux zones du cerveau importantes dans la récompense et la motivation. En revanche, les personnes les moins susceptibles de se mobiliser et de faire des efforts présentent une réponse de la dopamine plus forte dans l'insula, une autre zone du cerveau impliquée dans la perception, le comportement social et la conscience de soi.

La dopamine, facteur clé de décision et…de motivation : Des études sur l’animal ont déjà montré que l'activité de dopamine dans les différents centres de motivation du cerveau est un facteur clé de la prise de décision. Dans cette expérience, les chercheurs montrent que les participants dont l'activité de la dopamine augmente dans l'insula sont les sujets les moins motivés. Ainsi, l’étude conclut que  l'augmentation de la dopamine dans l'insula est associée à la perte de motivation. Ce qui explique aussi que les médicaments dopaminergiques puissent entraîner des effets sur le comportement. Les spécificités individuelles dans le système de la dopamine pourraient donc permettre de cerner « le trait » de motivation d’un individu.

Source: Society for Neuroscience The Journal of Neuroscience (In press) via Eurekalert (AAAS) « Differences in dopamine may determine how hard people work”

 

SL

 

site : hypnobulan.fr

 

 

Dans tout changement il faut 21 jours au cerveau pour s’adapter, intégrer une nouvelle habitude de fonctionnement, gérer un nouveau comportement.

Cette règle a été constaté dans les sixties  par le DR Maxwell MALTZ (Psycho Cybernetique) lors du suivi de ses patients dans la période post opératoire.

C'est le temps ratifié, 21 jours, pour accepter un changement dans sa vie. D'autres études menée par la Nasa ont démontré que face à différentes situations imposées (comme le port de lunettes d'inversion des repères dans l'espace).

Se débarrasser d'une mauvaise habitude en une heure de temps, c'est la porte ouverte à la casse...à la dépression...

Donc ma méthode de travail, en départ de changement, est simple :

-Une séance de travail de deux heures (Programmation Neuro Linguistique puis Hypnose Ericksonienne) toutes les semaines.

- Quinze minute de conversation de suivi au téléphone en milieu de semaine.

- Possibilité d'une séance de travail d'une heure au téléphone au moment d'une crise.

 Là, le comportement se modifie par la récurence des suggestion pour désamorcer le comportement.

Et cela jusqu'à satisfaction et ratification du changement total sur une fréquence moyenne de trois mois.

En travail téléphonique, l'agencement des séances d'une heure (en moyenne) de travail se fait à raison d'une en début de semaine et une seconde en fin de semaine. Ensuite en fonction des changements, elles seront de l'ordre d'une toutes les semaines.

NOTA :

Toute séance non annulé par téléphone et 24 heures

avant ; reste facturée dans l' intégralité.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction jeu
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 19:33
Dimitri BULAN, Hypnothérapeute diplômé, travaille en consultation à votre domicile sur Le Havre et Paris
Fécamp, Yvetot, Pont Audemer, Jumièges, Cabourg, Deauville, Honfleur...
 Suivi et soutien psychologique en rdv téléphonique pour toute la France.

Aider les joueurs en difficultés, le thérapeute diplômé en Programmation Neuro Linguistique (IFHE) travaillant en consultation téléphonique pour vous sortir de cet enfer.

Sortir de l'enfer du jeu, c'est possible avec moi.
Vous prenez rendez vous téléphoniquement, puis lors de notre première conversation de 60 minutes vous m'expliquerez toutes les problèmatiques de votre situation actuelle ainsi que ce qui vous gêne.

Grâce aux techniques PNL, je reformulerai vos propos de la façon la plus positive ou je les recadrerai dans un contexte vous amenant vous même à réfléchir, à prendre conscience des techniques de manipulations perverses utilisées à votre encontre.

Notre échange est enrichissant car vous le faites avec moi qui suis une personne neutre et objective à l'inverse de vos relations habituelles.

Vous aurez des pistes de réflexion (voir de nombreux exercices à faire après l'appel).
Cela sera tellement évident et positif pour vous que votre mieux être s'installera rapidement.

Intéressez ?

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,


contactez moi au 06 17 55 32 69 ( région Havraise )

ou au 06 13 26 39 92 ( PARIS)

ensemble nous avons la solution.

SITE : http://www.hypnobulan.fr

Repost 0
Published by hypnotherapeute 76 - dans Addiction jeu

Présentation

  • : HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • : Hypnose éricksonienne, PNL (Programmation Neuro Linguistique ), EMDR et psychothérapie hypnotique sur Le Havre / Fecamp / Honfleur / Deauville / Pont Audemer / Jumièges / Yvetot...soutien téléphonique tarifé également.Programme " joueur", alcoolisme, drogue, victime, de pervers (e) narcissique ... (à votre service depuis 1995)
  • Contact

Profil

  • HYPNOTHERAPEUTE
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)

Recherche