Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 15:07

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région

Le stress, facteur de risque cardiovasculaire ?

 
 

Le 16 janvier 2017.

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs du Massachusetts General Hospital, le stress augmente de manière significative le risque de développer une maladie cardiovasulaire.

 

 

Des signes de risques cardiovasculaires élevés

 

Le stress serait-il aussi nocif que le tabac pour la santé ? Pas exactement, mais selon les chercheurs du Massachusetts General Hospital, il doit être considéré comme un facteur de risque cardiovasculaire au même titre que le tabac. Selon leurs travaux publiés dans la revue scientifique The Lancet, il existe un lien entre l’activité de l'amygdale cérébrale et des événements cardiovasculaires.

 

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 293 patients pendant près de 4 ans. Pendant cette période, ils ont mesuré régulièrement l’activité du cerveau, de la moelle osseuse et de la rate, ainsi que le niveau d’inflammation des artères. Ils ont ainsi pu constater que l'activation de l'amygdale était associée à une augmentation de l'activité de la moelle osseuse, une inflammation dans les artères et des niveaux de protéine C-réactive plus élevés, qui sont des signes de risques cardiovasculaires élevés.

 

La production de globules blancs dans la moelle osseuse

 

Or, l’amygdale est une région cérébrale impliquée dans l’expression du stress. Plus précisément, une hausse d’activité de l’amygdale est associée à un risque 1,6 fois plus élevé d’incident cardiovasculaire. Ces incidents peuvent être des accidents vasculaire cérébraux (AVC), des infarctus, ou encore des maladies chroniques du système cardiovasculaire, comme les maladies artérielles périphériques ou l’insuffisance cardiaque.

 

« Les études sur les animaux ont montré que le stress entraîne la production de globules blancs dans la moelle osseuse, ce qui conduit à l'inflammation artérielle, et la présente étude suggère qu'une voie analogue existe chez les humains », expliquent les auteurs de cette étude. Selon eux, ces travaux prouvent qu’il est indispensable de traiter le stress comme un facteur de risque cardiovasculaire important.

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 08:51

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

Pour la première fois en France, le tribunal des prud'homme de Paris doit examiner un cas d'épuisement par ennui, un syndrome aussi appelé "bore-out".

 

 

Aujourd'hui se tient le tout premier procès en France du bore-out. Frédéric Desnard accuse son ancien employeur Interparfums, une entreprise spécialisée dans les parfums de luxe, de l'avoir mené à l'épuisement par l'ennui en le mettant "au placard". L'homme, salarié de l'entreprise depuis 2006, réclame notamment des dommages et intérêts pour harcèlement moral et licenciement abusif.

Un ennui lourd de conséquence. A la suite de la perte d'un contrat par l'entreprise, Frédéric Desnards se serait vu attribuer des tâches de plus en plus petites, et n'ayant pas de rapport avec son poste d'origine de responsable des services généraux. Ce manque d'activité va le conduire à ce qu'il décrit comme étant une "descente aux enfers". Ulcère, prise de poids et dépression, c'est finalement un accident de voiture à la suite d'une crise d'épilepsie, en mars 2014, qui le poussera à trouver un nom à sa condition : le bore-out. L'homme posera plusieurs arrêts maladies qui conduiront à son licenciement en septembre 2014 pour "absence prolongée".

Interparfums contre ces accusations en mentionnant les premières plaintes de Frédéric Desnard, datant d'octobre 2014, qui dénonçait cette fois-ci un burn-out. L'avocat de l'entreprise souligne également qu'entre 2010 et 2014, période de sa "placardisation", l'homme n'avait jamais signalé de problème particulier à son employeur.

La mise au placard, un problème réel. Une mise au placard correspond à une mise à l'écart volontaire d'un salarié par son employeur. Souvent dans le but de le pousser au licenciement. Selon le spécialiste du droit du travail Sylvain Niel, interrogé par l'AFP, 244 arrêts de la chambre social de la cour de Cassation portent sur "des faits de mise au placard ou de déshérence professionnelle intentionnelle". Ils sont décrits comme des cas d'harcèlement moral. De plus, en ne fournissant pas de travail à son employé, un patron va à l'encontre des termes du contrat qui les lie. 

Des syndromes non reconnus. Le burn-out correspond à un épuisement professionnel du à une surcharge de travail. Le bore-out, c'est tout l'inverse. Il s'agit d'un épuisement professionnel causé par l'ennui au travail. Bien qu'être "payé à ne rien faire" paraisse être une situation rêvée pour certains, le manque de stimulation intellectuelle au travail entraîne chez certaines personnes une diminution de l'estime de soi, un sentiment de culpabilité, et la sensation d'être inutile. A l'heure actuelle, les syndromes de burn-out et bore-out ne sont pas reconnus comme maladies professionnelles. 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by HYPNOTHERAPEUTE - dans Burn out HypnoseEricksonienne hypnocoaching
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 11:05

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 
Trouble bipolaire
   
 
Troubles du comportement
alimentaire
   
 
Anxiété
   
 
Phobies
   
 
Insomnie
   
 
Hyperactivité
   
 
Dépression
   
 
Anorexie
   
 
Boulimie
   
 
Dyslexie
   
 
Stress
   
 
Maltraitance
   
 
Personnes âgées
   
 
Personnes handicapées
   
 
TOC
   
 
Agressions
   
 
Divorce
   
 
Deuil
   
 
Adoption
   
Psychothérapie
 
 
Thérapie brève
   
 
EMDR
   
 
PNL
   
 
Thérapie couple
   
 
Hypnose ericksonienne
   
 
Thérapie familiale
   
 
Hypnose
   
Approches psychologiques
 
 
Psychologie comportementale
   
 
Psychologie en ligne
   
 
Psychologie à domicile
   
 
Victimologie
   
Psychologie enfant
 
 
Phobie scolaire
   
 
Hyperactivité enfant
   
 
Insomnie enfant
   
Psychologie travail
 
 
Burn-out
   
 
Coaching entreprise
   
 
Harcèlement travail
   
Addictions
 
 
Alcoolisme
   
 
Tabagisme
   
 
Toxicomanie
   
 
Achat compulsif
   
 
Addiction au sexe
   
 
Addiction aux jeux
   
Sexualité
 
 
Vaginisme
   
 
Impuissance
   
 
Éjaculation précoce
   
 
Homosexualité
   
 
Bisexualité
   
 
Anorgasmie
   
 
Panne sexuelle
   
 
Troubles sexuels
   
 
Sexologie
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 13:42

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

« Le burn-out reste mal défini, mal quantifié »

Le Monde fait savoir que « dans les prochains jours paraîtra le rapport du groupe de réflexion sur «Les risques psychosociaux et le burn-out», mis en place début 2014 par le ministère du Travail ».Le journal rappelle que « ce groupe de travail avait pour but de «clarifier ce que recouvre le burn-out dans l’objectif de donner des recommandations pour mieux prévenir ce syndrome» ».
Le quotidien relève en effet que « même si […] le thème du burn-out est devenu un sujet d’actualité, le plus grand flou existe sur ce que recouvre ce terme - qui mélange cause et effet et n’a pas de définition médicale reconnue - et sur le nombre de personnes concernées ».
Le Monde évoque « des études nombreuses, mais à manier avec prudence », et se penche sur ce travail de l’institut Think pour le cabinet conseil Great place to work, qui « établit chaque année un palmarès des entreprises où il fait bon travailler ». L’institut a ainsi indiqué la semaine dernière qu’« un salarié français sur deux est confronté à une situation de burn-out ». Le journal note que « le titre […] est toutefois trompeur. Et la définition burn-out pour le moins imprécise ».
Le Monde relève en effet qu’« à la question «êtes-vous confrontés à des situations de burn-out (arrêt de travail soudain suite à un épuisement lié aux conditions de travail) ou à des niveaux de stress très importants», 17% des salariés interrogés répondent «oui, pour moi-même, je suis potentiellement en situation de burn-out», et 31% «oui, pour des proches dans [mon] entourage professionnel» ».
Le journal rappelle que « le 20 novembre 2014, l’organisme de formation et de conseil en ressources humaines Cegos avait publié son «baromètre» 2014 sur le climat social, qui montrait qu’un salarié sur quatre déclarait avoir vécu «un problème psychologique grave lié au travail (dépression, burn-out)» ».
« En janvier 2014, l’enquête du cabinet de prévention des risques professionnels Technologia avait, quant à elle, évalué à 3,2 millions le nombre d’actifs occupés «en risque élevé de burn-out», soit 12,6% des actifs », 
observe le quotidien.
Le Monde constate que ces études et les initiatives qui ont suivi « n’ont pas dissipé le flou sur la nature des pathologies visées, les facteurs de risques et sur le nombre de personnes concernées ».
Le journal relève enfin qu’« au ministère du Travail, où ce sujet est pris en compte, on avance à pas prudents. La Dares, département études et statistiques du ministère, explique qu’elle «ne dispose pas de chiffres parce qu’il n’y a pas de définition scientifique consensuelle sur le burn-out» ».
« C’est pourquoi en 2016, une enquête sur les risques psychosociaux sera lancée, conjointement avec l’Insee. Celle-ci devrait être d’une tout autre dimension que les sondages publiés récemment par des cabinets privés », indique Le Monde.
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Hypnose Le Havre

Hypnose Le Havre

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 10:29

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

 

« Des élus veulent faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle »

Le Journal du Dimanche
La Croix note en effet qu’« une trentaine de parlementaires de gauche ont lancé dans le Journal du Dimanche un appel pour faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle ».
Le journal explique qu’« emmené par la députée chevènementiste de l’Aisne Marie-Françoise Bechtel, cet appel a été signé par les socialistes Christophe Sirugue, député de Saône-et-Loire, Pouria Amirshahi, député des Français de l’étranger, Pascal Cherki, député de Paris, Barbara Romagnan, députée du Doubs ou encore Régis Juanico, député de la Loire ».
La Croix relève que « les parlementaires affirment que 3,2 millions d’actifs «seraient en situation de risque élevé d’épuisement nerveux», selon une étude du cabinet Technologia. «Cadres, médecins, ouvriers, agriculteurs isolés, enseignants, petits patrons, le même symptôme» se manifeste dans de très nombreuses professions, rappellent-ils ».
Le journal observe que « faisant l’analyse que cette «souffrance généralisée dans le monde du travail» peut s’expliquer par le fait que «le salariat est devenu une variable d’ajustement des politiques de gain de productivité et de rentabilité financière auxquelles s’astreignent les entreprises sous l’étreinte de la concurrence», les parlementaires estiment que le phénomène est «malheureusement destiné à s’accroître» ».
« Ils appellent donc «le gouvernement à une action énergique sur ce sujet central», souhaitant la «reconnaissance de l’épuisement comme maladie professionnelle» »,
 indique La Croix.
Le quotidien rappelle qu’actuellement, « les risques psychosociaux ne font pas partie des pathologies classées comme maladies professionnelles. Pour voir sa pathologie reconnue par la branche maladie professionnelle-accidents du travail, une personne victime d’un épuisement professionnel doit passer devant une commission composée d’experts et faire état d’éléments établissant une causalité directe entre son travail et son état de santé. Il faut aussi que soit reconnue une incapacité permanente partielle (IPP) d’au moins 25%. Ce qui rend cette reconnaissance extrêmement rare ».
« À défaut, le burn-out est soigné comme une vulgaire déprime par le médecin de ville. Les parlementaires demandent donc «que le tableau des maladies professionnelles intègre deux éléments supplémentaires, la dépression suite à un épuisement profond et le stress post-traumatique au travail» », 
poursuit le journal.
La Croix souligne que cela « aurait l’avantage de faire «basculer le financement des effets du burn-out sur la branche accidents du travail et maladies professionnelles, financée par les cotisations patronales à 97%». Autrement dit, de faire payer «ceux qui en sont responsables», à savoir les employeurs ».
Le quotidien note enfin que « d’autres voix s’élèvent pour faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle », mais remarque que « le débat n’est pas tranché. Il bute toujours sur la difficulté de définir avec précision la causalité professionnelle d’une maladie de nature psychosociale. Et aussi bien sûr sur le coût qu’induirait une telle reconnaissance ».
 
Date de publication : 08-12-2014

 

 

 

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

HYPNOTHERAPEUTE LE HAVRE

LE CHEMIN LE PLUS COURT PEUT ÊTRE AUTRE CHOSE QU'UNE SIMPLE LIGNE DROITE, DESSINEZ VOTRE CONSTELLATION ET VIVEZ PLEINEMENT QUI VOUS ÊTES

DIMITRI BULAN

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out Hypnose hypnocoaching
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 11:40

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

Un salarié sur quatre a eu un problème psychologique grave dans sa carrière »

Le Parisien
Le Parisien constate qu’« un salarié sur quatre déclare avoir subi au cours de sa carrière un problème psychologique grave comme une dépression ou un burn-out, selon un baromètre publié par Cegos ». Le journal explique que « l'organisme de formation professionnelle a interrogé en ligne […] 1.135 personnes : 700 salariés, 290 managers et 145 responsables des ressources humaines (RH) d'entreprises privées employant plus de 100 salariés ».
« Il en ressort que 26% des salariés et 22% des managers indiquent que leur travail a été à l'origine de tels troubles. Plus d'un salarié sur deux (53%) et 68% des managers disent subir un stress régulier dans leur travail, une grande majorité estimant que cela a un impact négatif sur leur santé. Ce stress est reconnu par les responsables des ressources humaines qui sont 71% à penser que leurs salariés le subissent », 
relève le quotidien.
Le Parisien précise que « la principale source de stress citée par les salariés comme par les managers est une charge de travail trop importante, devant un manque ou une mauvaise organisation du travail, et un sentiment d'isolement. […] Globalement, l'étude fait état d'une "dégradation marquée" du climat social avec plus de la moitié des salariés et managers (53%) qui font état d'une situation pire que l'année précédente, même si 71% des salariés se disent très impliqués dans leur travail ».
 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out Hypnose hypnocoaching
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 11:45

 

 

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

 

http://www.souffrance-et-travail.com/guides-pratiques/guide-de-la-fonction-publique/#

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

 

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

 

 

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 11:41

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

LE PLUS. Si l'on associe l'été et le beau temps à la bonne humeur, l'arrivée de l'automne peut jeter un coup de froid sur le moral. Mais certaines déprimes ne sont pas saisonnières et pourraient annoncer un burn-out. Dominique Servant, psychiatre spécialiste du stress et auteur de l'ouvrage "Ne plus craquer au travail", a listé les dix comportements à éviter pour prévenir l'accumulation de stress au travail.

Par 
Psychiatre spécialiste du stress

 

On assiste actuellement à une véritable épidémie de burn-out. À l’origine, on a décrit ce syndrome chez les infirmières et les médecins, donc chez les personnes impliquées dans une relation d’aide, qui finissaient par se "consumer" de trop de dévouement.

 

Le burn-out semble aujourd’hui toucher un peu tout le monde, avec une prédilection pour les personnes soumises à une pression temporelle et une charge émotionnelle professionnelles importantes. Les managers et l’encadrement, que certains accusent d’en être un peu la cause par la pression qu’ils exercent sur leurs collaborateurs, sont aussi touchés de plein fouet.

 

Le paradoxe, c’est que c’est une maladie de l’engagement, pas de ceux qui n’aiment pas le travail. Le burn-out progresse de façon insidieuse par étapes et c’est le corps qui trinque en premier. La fatigue, les douleurs, les troubles du sommeil… Mais, lorsqu’il survient, il marque un véritable coup d’arrêt dans l’activité professionnelle.

 

N’attendez pas qu’une soudaine crise d’angoisse vous empêche d’aller au travail, d’être envahi(e) par l’épuisement, menacé(e) par le découragement et la déprime. Agissez vite dès que vous ressentez les premiers signes et méfiez-vous de ces dix attitudes négatives.

 

1. Ne devenez pas un hyper-travailleur

 

Le modèle de l’hyper-activisme a échoué. On peut être efficace sans forcement être en agitation permanente, réactif au moindre courant d’air, sur un mode "faire" en permanence.

 

C’est souvent la faute de l’hyperpression que l’on subit, avec l’obligation de faire plus vite, mieux et moins cher. Mais attention aussi au surinvestissement et au surengagement que l’on s’impose à soi-même. Là, on peut changer un peu son attitude vis-à-vis du travail.

 

2. N’attendez pas d’être "vidé" par le surmenage

 

Ne grillez pas toutes vos cartouches. L’élément-clé du burn-out, c’est le surmenage, responsable du symptôme qui apparaît en premier : la fatigue. Il est normal d’être plus fatigué en fin de semaine, en fin d’année ou si on a dû boucler un travail super important. Mais la première chose qui doit alerter c’est lorsque la fatigue ne s’efface plus par le simple repos.

 

C’est comme si, chaque matin, on partait avec un handicap qui s’aggravait un peu plus. Minime au début, mais qui ne fait que s’amplifier et qui peut aller jusqu’à l’épuisement. N’attendez pas d’être complètement "vidé" pour agir.

 

3. Ne pensez pas que ça vient seulement du corps

 

Le burn-out, en plus de la fatigue, touche le corps et conduit souvent à consulter son médecin traitant. Et, à faire des bilans qui sont normaux, on se demande d’où cela vient.

 

Pas toujours simple face à des maux de tête persistants, des douleurs et des contractures des muscles, des maux de ventre, des palpitations, une insomnie de se dire que c’est le stress qui est en cause. Inutile de se bourrer de vitamines ou d’aspirine ou de courir tous les spécialistes.
 

4. Ne vous croyez pas indispensable

 

On connaît tous la citation d’Alphonse Allais : "Les cimetières sont remplis de gens irremplaçables." Attention à ne pas tomber dans les pièges de celui qui veut tout faire tout seul, qui veut être partout en même temps, qui pense que sans lui les choses n’avanceraient pas et qu’il est le seul à travailler de manière efficace. Dites-vous de temps en temps : "Yes, we can’t."

 

5. Ne vous prenez pas pour John Wayne ou Superwoman

 

On n’est pas des superhéros capables de déplacer des montagnes, impassibles aux problèmes et à la déception que nous rencontrons dans notre travail. On peut toutefois apprendre à accepter certaines choses, c'est-à-dire à prendre une certaine distance, passer à autre chose pour ne pas s’enfermer et persévérer dans une direction ou l’on ne trouvera pas d’issue.

 

6. Ne vous dites pas non plus que vous êtes nul(le)

 

Certains sont plus armés que d’autres, mais chacun d’entre nous a la capacité de dépasser un moment difficile. Cela n’a rien à voir avec le courage, même s'il faut une dose d’acceptation pour pouvoir rebondir.

 

Car, le cœur du problème dans le burn-out, c’est la lutte légitime que l’on met en place et qui finit par se retourner contre nous. Insidieusement, le doute s’installe et aboutit à une perte de confiance et du sentiment d’efficacité et d’accomplissement professionnel. Comme on fait de la gym pour s’entretenir le corps, n’oubliez pas de flatter votre ego de temps en temps.

 

7. Ne laissez pas vos émotions prendre le pouvoir

 

Certains vont cacher leur émotions jusqu’au déni, d’autre vont craquer et se mettre à pleurer ou en colère face à des événements minimes qui n’en valent vraiment pas la peine. Il faut trouver le juste milieu. Bien sûr, une bonne petite colère, ça libère quand elle est justifiée et rare, mais attention à ce qu’elle ne se retourne pas contre vous. À l’inverse, acceptez vos émotions sincèrement sans penser qu’elles vous desservent.

 

8. Ne soyez pas cynique et négatif

 

Malgré le stress, gardons le goût des autres et cela ne sert à rien de devenir cynique et destructeur et de faire payer aux autres son mal-être. Voyez plutôt les choses positives que vous faites, les services que vous rendez, ce qu’il y a de bien à l’extérieur, les échanges et les partages de chaque moment. Ne cédez pas à des ressentis toxiques contre vous-même et les autres.

 

9. Ne restez pas seul(e) face à vos problèmes

 

Le silence, le repli sur soi, l’isolement, c’est ce qui conduit à s’enfoncer dans le burn-out. À l’extrême, plus on se sent mal, plus ce sentiment s’accentue, et ce n’est pas bon du tout. Parlez avec les autres, faites le point, cherchez des solutions plutôt que de poursuivre la même position négative. Et parfois il faut savoir aussi se faire aider par des gens qui connaissent le problème.

 

10. Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

 

Le travail peut être la valeur la plus importante de votre vie mais elle ne peut être la seule. Il peut combler beaucoup d’absence, apaiser des angoisses, aider à se réaliser mais pas combler tous les manques. Refaites le point sur vos propres valeurs et, si, pour vous, l’amour, vos proches, vos loisirs en font partie, consacrez-leur le temps qu’ils méritent.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

( REGION LE HAVRE )

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out Hypnose hypnocoaching coaching
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 10:24

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

 

BURN OUT: Ce n’est pas qu’une question de stress au travail!


Actualité publiée santelog

Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology

Le quotidien et ses difficultés viennent évidemment se combiner aux facteurs déjà connus de troubles de la santé mentale au travail, tels que l’épuisement professionnel. Des facteurs personnels qui vont soit agir comme des agents équilibrants soit comme « la goutte qui fait déborder le vase » ou le facteur déclencheur de burn out. Des conclusions étayées dans la revue Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology qui précisent, bien évidemment le niveau d'impact de ces variables personnelles et les groupes à risque élevés. En synthèse, en matière de stress au travail, un partenaire affectueux et compréhensif est aussi important qu’un patron bienveillant.

 

« Échéances impossibles, patrons exigeants, collègues méprisants, heures supplémentaires non rémunérées, différents facteurs professionnels peuvent mener à l’épuisement professionnel », expliquent les chercheurs de l’Université de Montréal dans leur communiqué. Mais ce n’est pas tout.

 

Leur étude, menée  auprès de l’étude 1.954 employés de 63 entreprises recense les multiples difficultés qui contribuent à favoriser le développement de problèmes de santé mentale au travail.

Les chercheurs ont pris en compte de nombreux facteurs, tels que le statut parental, le revenu du ménage, le réseau social, l’âge, la santé physique et le degré d’estime de soi et ont rapprochés ces facteurs de ceux associés couramment au stress au travail, tels que l’épuisement émotionnel, la non prise en compte des compétences, l’ampleur des exigences psychologiques, la précarité de l’emploi et le défaut de leadership.

 

La famille entre en ligne de compte, montre leur analyse : Ainsi, les personnes qui vivent en couple avec de jeunes enfants et ont un revenu de ménage supérieur, peu de conflits travail-famille et un bon réseau social apparaissent, bien logiquement, à moindre risque de stress au travail et d’épuisement professionnel. Précisément, les variables personnelles expliquent :

·         32,2% des niveaux la détresse psychologique,

·         48,4% de dépression,

·         48,8% d’épuisement émotionnel.

Vivre en couple, avoir de jeunes enfants à la maison, les conflits famille-travail, les relations conjugales et parentales, et le réseau social personnel sont tous des facteurs associés aux résultats de santé mentale au travail et pour la plupart d’entre eux aux 3 risques évoqués ci-dessus.  

 

Certes, les facteurs professionnels demeurent ! L’encouragement, la reconnaissance professionnelle, la stabilité professionnelle et ’utilisation pertinente des compétences restent des facteurs limitants le risques de stress et de dépression. C’est donc un nouvel appel à une vue d’ensemble, au-delà du milieu professionnel, des facteurs qui déterminent de manière spécifique, chez un sujet donné, son bien-être au travail.

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

( REGION LE HAVRE )

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

 

Source: Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology 24 Jul 2014 DOI:10.1007/s00127-014-0932-y The multilevel determinants of workers’ mental health: results from the SALVEO study

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Deauville - dans Burn out Hypnose hypnocoaching
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 15:39

Dimitri BULAN est votre hypnothérapeute sur

Le Havre (06 17 55 32 69 ) et sa région.

 

 

PSYCHO: Victoire ou échec, le meilleur est dans l'analyse


Actualité publiée santelog

Management Science

La nature humaine n’aime pas perdre et un échec remet généralement en cause une stratégie -qui peut être bonne au bout du compte- et entraîne fréquemment un autre échec. En conclusion, l’échec favorise l’échec. Ces chercheurs de la Brigham Young University s’appuient ici sur l’analyse de 20 années de « coaching » de la NBA (National Basketball Association) pour démontrer ce qui peut sembler une évidence. Une victoire ou un échec s’analyse, tout n’est pas bon ou mauvais et cette critique objective révèle toujours des points forts et favorise des succès à venir. Un regard positif suggéré dans la revue Management Science.

 

Les chercheurs ont évalué comment les entraîneurs ajustait leur gestion de l’équipe en fonction de la marge de victoire ou d’échec. Ils montrent que,

après une victoire serrée, les coachs ajustent leur équipe dans 25% des cas, après un échec de justesse, dans 33% des cas,

les ajustements hâtifs, après un échec, mènent à des échecs supplémentaires,

tous les entraîneurs surréagissent à l’échec et le dramatisent vis-à-vis de leurs équipes,

tous les entraîneurs surréagissent à la victoire aussi, en particulier  même lorsque l’équipe a gagné d justesse ou « par chance ».

 

Ce qui compte, c’est coller à une stratégie gagnante: Perdre d’un point apparaît comme plus significatif, dans la gestion des équipes que gagner d’un point, ce qui fait dire aux auteurs, que considérer brutalement qu’ «une victoire est une victoire», c’est ne pas prendre compte toutes les données importantes de l'intensité et des conditions de la victoire, et c’est aussi surréagir en cas d’échec. « Tout cela n’est que du bruit », écrivent les auteurs qui montrent que les équipes qui gagnent sont celles qui savent poursuivre sur le long terme une stratégie qui marche.

 

Des conclusions applicables à l’entreprise : Un système d’intéressement ou un objectif qui repose sur oui ou non, un résultat ou pas, et qui n’est pas gradué en fonction des conditions d’atteinte de l’objectif n’est pas de nature à encourager les personnels. La marge entre le résultat et l'objectif apporte aussi une indication précieuse et devrait être prise en compte.

 

Source: Management Science July 21, 2014 doi.org/10.1287/mnsc.2014.

 

 

Vous souhaitez vivre mieux votre vie,

contactez moi au 06 17 55 32 69

( REGION LE HAVRE )

ensemble nous avons la solution

 

SITE : http://www.hypnobulan.fr

 

LIRE AUSSI : les 21 jours du cerveau

Repost 0
Published by Hypnothérapeute Le Havre / Paris - dans coaching Burn out Hypnose hypnocoaching

Présentation

  • : HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • HYPNOSE ERICKSONIENNE et coaching de vie Le Havre Honfleur Deauville Fécamp Yvetôt
  • : Hypnose éricksonienne, PNL (Programmation Neuro Linguistique ), EMDR et psychothérapie hypnotique sur Le Havre / Fecamp / Honfleur / Deauville / Pont Audemer / Jumièges / Yvetot...soutien téléphonique tarifé également.Programme " joueur", alcoolisme, drogue, victime, de pervers (e) narcissique ... (à votre service depuis 1995)
  • Contact

Profil

  • HYPNOTHERAPEUTE
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)
  • Hypnothérapeute, Praticien Programmation Neuro Linguistique (Coaching). Diplômé de l'IFHE en Hypnose Ericksonienne, Nouvelle Hypnose et Hypnose Humaniste, PNL. A votre domicile et à votre service depuis 1995. LE HAVRE HONFLEUR DEAUVILLE FECAMP YVETOT 0617553269. (autres villes dans le secteur)

Recherche